parlementaires, pétition, ressources, iniquité, injustice, demande de remboursement,

Derniers commentaires

Calendrier

Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

Mots clé (tags)

Aucun tags dans ce Blog

Annonce

rss Syndication

Catégories

Choisissez un thème



Liens

     
    06 Jan 2012 

    SCANDALE PENSION DE REVERSION DU REGIME GENERAL

     

     https://www.chapitre.com/BOOK/bienfait-marianne/deux-poids-deux-mesures-amiante-hepatite-c-fiva-carsat,77649636.aspx

     

     

     

     

     

    Si vous pensez que nous devons tous prétendre à une pension de réversion, merci de signer cette pétition maintenant car risque d'oubli ensuite

     

     

    Qu'est-ce qu'une pension de réversion ?

     

    Vous êtes marié(e), vous travaillez, donc cotisez pour votre retraite, mais l'un de vous deux malheureusement décède, le conjoint survivant peut alors, peut-être (je dis bien peut-être) prétendre à une pension de réversion, car même si votre conjoint(e) a longuement cotisé, cette pension de réversion peut très bien ne pas vous être versée, ou bien alors être tout simplement diminuée, ce que nous allons voir plus loin.

     

    Notre belle devise française : "liberté, égalité, fraternité" est bel et bien égratignée, et loin d'être appliquée ; elle dessert les uns pour mieux servir les autres.

     

    IL FAUT SAVOIR QUE NOS POLITIQUES (MINISTRES, DEPUTES, SENATEURS...) PEUVENT CUMULER LEURS MANDATS ET SE FONT DES RETRAITES EN OR, pour seulement quelques années de cotisations, quand ils cotisent d'ailleurs ! On se souvient également que notre ancien Président Nicolas Sarkozy, fraîchement élu, s'était généreusement octroyé une augmentation de son salaire de 142% passant de 8 300 à 20 200 € par mois !  C'est très bien (enfin pour eux) mais si l'on partageait un peu, non ? Quoi ??? Ils ont des responsabilités et se sacrifient pour leur région ou leur pays  et ils le méritent ? Non ! Ils  aiment le pouvoir et ils ont la chance de le choisir leur métier ! Nous savons tous que le pouvoir attire certains et qu'à lui seul il reste une manière de s'épanouir et de s'accomplir, alors où est la difficulté pour eux ? Il en faut, certes ! Mais a contrario, l'ouvrier, le maçon choisit-il ? Aime-t-il sa vie ? A-t-il une satisfaction professionnelle ? Peut-être ou peut-être pas, mais très souvent il ne choisit pas malheureusement, car pas né avec une cuillère en argent dans la bouche !  Avez-vous déjà vu un ouvrier, fils de politiques ou de professions dites "nobles" ? Non, jamais ! Pourquoi ? Car ce sont des métiers dévalorisés et très peu payés.

    Pourtant, nous avons tout autant besoin de lui, que de l'homme politique, mais  lui, l'ouvrier, il s'accomplira ou peut-être pas dans sa vie professionnelle et, en outre, il  ajoutera des difficultés financières toute sa vie, cela va le poursuivre jusqu'à la fin, et pourquoi ? Pourquoi ? Il est nécessaire à la société, tout autant que l'intellectuel, le politique, l'artiste... Mais son salaire sera dérisoire toute sa vie, il décédera souvent plus tôt que d'autres, très souvent d'ailleurs, car fatigué et plus exposé aux fléaux connus, et puis son ou sa conjoint(e) devra encore faire face à des difficultés financières, car bien qu'il ait cotisé longuement pour s'assurer une retraite, les droits ouverts "peut-être" à son conjoint ou à sa conjointe seront encore grappillés par l'Etat.

     

    L'on dit toujours, diviser pour mieux régner...

     

    J'espère toutefois, et très sincèrement que les ayants droit des fonctionnaires conserveront leur avantage de n'être pas soumis à conditions de ressources pour cette même pension de réversion et que les conjoints(es) des salariés du privé les rejoindront (et non encore un alignement par le bas comme c'est toujours le cas), car en ce qui les concerne, s'ils veulent prétendre à une étude de droits pour une pension de réversion, ils ne doivent pas dépasser la somme de 19 614,40 € annuelle (soit 1 634,53 € BRUT par mois au 1er janvier 2014) si la personne vit seule, ou bien 31 383,04 € annuel  BRUT (soit 2 615,25 €/mois) en cas de remariage, concubinage ou pacsée,  ; ce qui signifie que la personne qui travaille ne touchera rien, ou quasiment rien, dans la majorité des cas ;  Le SMIC étant de 1 430,22 euros brut par mois (pas très loin du montant à ne pas dépasser de 1 634,53  euros brut). Il est toutefois accordé un abattement de 30 % sur les revenus d'activité aux personnes âgées d'au moins 55 ans. Une condition d'âge est également requise, depuis le 1er janvier 2009, elle est de 55 ans.

    Le principe est que dans le régime général des salariés, le conjoint survivant peut avoir droit à 54 % de la pension (retraite de base) dont bénéficiait ou aurait pu bénéficier l'assuré décédé. Ce montant est toutefois réduit, OU PUREMENT SUPPRIME, si, en l'ajoutant aux autres ressources BRUTES, on dépasse le plafond de ressources. Il faut savoir que ce sont les ressources BRUTES qui sont prises en compte, donc avant prélèvement des cotisations sociales.

    Pour une veuve non remariée avec des ressources supérieures à la somme de 19 614,40 € Brut/an, au 1er janvier 2014 (soit 1 634,53 € / brut par mois),  IL N'Y AURA PAS DE DROITS OUVERTS A UNE PENSION DE REVERSION ; si les ressources n'atteignent pas la somme brute de 19 614,40 €, le calcul sera ainsi fait (il sera ajouté, dans un 1er temps, la pension complète calculée, que l'on ne touche pas, aux ressources personnelles) soit  :

    Ressources personnelles brutes annuelles + pension de réversion annuelle A LAQUELLE ON POURRAIT PRETENDRE (qu'on ne touche absolument pas) ; puis on fera la différence entre cette somme et le plafond annuel de 19 614,40 € que l'on déduira de la pension de réversion

    Exemple

    Une personne touche une retraite personnelle de 1 000 euros par mois. Agée de 55 ans, son épouse demande la réversion, sachant qu'à cette date ses ressources sont de 1 150 euros par mois.

    Son dossier est étudié par la caisse de retraite. Ses ressources personnelles ne dépassant pas le plafond de ressources fixé à 1 634,53 euros par mois, son droit à la retraite de réversion est ouvert.

    Le calcul suivant est fait : 1 000 € x 54 % = 540 euros par mois.

    Ses ressources personnelles (1 150 euros par mois), ajoutées à la retraite de réversion entière à laquelle elle peut prétendre (540 euros) sont égales à 1 690 euros.

    Elles dépassent alors le plafond de ressources autorisé, d'un montant de 1 690 € - 1 634,53 € = 55,47 euros.

    Sa pension de réversion est donc diminuée d'autant : 540 - 55,47 € = 484,53 euros. C'est ce montant qui lui est versé… au 1er janvier 2013.

    En réalité, les ressources de cette dame, à la base, sont pourtant inférieures au plafond de 19 614,40 € (puisque de 17 000 €/an) mais avec le calcul insidieux appliqué, elle se retrouve au-dessus du plafond, puisqu'il lui est ajouté la pension à laquelle elle pourrait prétendre, MAIS QU'ELLE NE TOUCHE ABSOLUMENT PAS ! Elle percevra donc une pension de réversion dite "différentielle".

     

     

    La pension de réversion peut être partagée entre conjoint et ex-conjoints. Le partage est proportionnel à la durée de chaque mariage.

     

    Pour ce qui est du Régime des fonctionnaires, je souhaite vivement que les époux (ses) conservent ce droit de n'être pas soumis à des conditions de ressources pour prétendre à cette pension de réversion. Dans le régime de base (sécurité sociale), nous devons pouvoir prétendre aux mêmes droits et ainsi nous aligner aux fonctionnaires sans conditions de ressources  ! et surtout ne pas résoudre le problème encore par le bas.

     

    LES COTISATIONS ONT ETE VERSEES POUR UN DROIT À UNE RETRAITE   !  DANS LE CAS DE NON VERSEMENT AU CONJOINT SURVIVANT, CELA DEVIENT DU VOL !!!

     

    NOS CONJOINTS (ES) ONT COTISE ET NOUS AVONS DONC DES DROITS SUR CES COTISATIONS.

     

    Une seule exception, la retraite complémentaire :

    Que ce soit pour Arrco ou Agirc, au décès d'un(e) salarié(e) ou d'un(e) retraité(e), une fraction de sa retraite complémentaire est susceptible d'être versée à un ou plusieurs bénéficiaires, orphelins de père et de mère et conjoints.

    La pension de réversion de la retraite complémentaire est alors attribuée sans conditions de ressources, mais s'ajoutera au calcul de la pension de réversion de base (sécurité sociale). Cette pension de la retraite complémentaire est dérisoire : 167 € par mois en ce qui me concerne !

     

    La CARSAT, organisme de retraite m'a contactée récemment : je devais rendre compte de mes ressources en septembre 2007, lors du décès de mon mari. ou bien j'étais purement et simplement suspendue de mes droits : 300 €. Ils soupçonnaient d'autres ressources que celles déclarées. De victime, je suis passée à coupable et très choquée par les propos de l'agent qui a fini par se ranger de mon côté et à m'inciter à créer une association contre cette injustice. Que me voulait-on encore ? Cela ne suffit donc pas la perte d'un être cher, il faut encore ajouter des problèmes financiers ? L'agent voulait des preuves, mais quoi ? Je n'ai rien, je ne possède rien, mes décomptes bancaires pour prouver encore et encore ma pauvreté ? J'ai finalement fourni une attestation sur l'honneur de la somme détenue avant le décès de mon mari.

     

    Début décembre 2011, un courrier de la CARSAT me demande des justificatifs, des bulletins de paye pour la période 2007 à ce jour. Très certainement une révision de mes droits, car une pension de réversion allouée n'est jamais définitive, elle est révisable toujours en fonction des ressources, en hausse ou en baisse. Le conjoint ou ex-conjoint survivant, à qui une pension de réversion a été attribuée, peut voir son montant réduit, y compris réduit à zéro, en cas d'augmentation de ses ressources. 

     

    Ne pas oublier que nos politiques, avec des revenus très confortables, perçoivent aussi les allocations familiales, 5 000 € par an annoncés par certains. Beaucoup plus, en ce qui me concerne, que ma pension de réversion !!!

     

    Si comme moi, vous êtes en colère après ces mesures profondément injustes et si vous pensez que l'on vole les cotisations versées par votre époux ou votre épouse, REJOIGNEZ-MOI et faisons le savoir... Cette injustice ne doit plus perdurer !!! Il faut récupérer nos droits, en toute dignité !!!!

     

    GARDONS BIEN EN TETE QUE NOS POLITIQUES (MINISTRES, DEPUTES, SENATEURS...) SONT EN DROIT DE CUMULER LEURS MANDATS ET QU'ILS SE FONT DES RETRAITES EN OR ! POURQUOI PAS ? MAIS PARTAGEONS ! LA CRISE, SI ELLE EXISTE REELLEMENT, N'EST PAS QUE POUR CERTAINS. SI ELLE EXISTE !!! C'EST TELLEMENT PLUS FACILE D'APITOYER LE PEUPLE POUR FAIRE PASSER LES LOIS PLUS AISEMENT !! J'ESPERE ME TROMPER !

     

    ET ILS VONT OSER GRAPPILLER SUR NOS TOUTES PETITES PENSIONS DE REVERSION ET TOUT CELA SANS COMPLEXES ??? Un petit coup d'oeil  ici :

     

     

    IL FAUT REAGIR, créons tous ensemble une association combative.

    Il s'agit d'un vol manifeste de nos cotisations, et une façon détournée d'effacer définitivement ces pensions de réversion à terme, car la vie difficile nous oblige à travailler à deux et sachant que le SMIC est à 1.430,22 euros brut par mois (soit 1 120,43 € net/mois pour 35h par semaine) nous ne sommes plus loin du plafond à ne pas dépasser (1 634,53 €/ brut par mois) ; n'oublions pas que ce sont les montants bruts qui sont retenus dans le calcul, soit dans le cas d'un SMIC, il sera retenu 1.430,22 euros et non la somme réellement perçue de 1 120,43 €.

     

    Une honte !!!!!

     

    A suivre ....

    PS : une injustice parmi tant d'autres, malheureusement, mais une personne concernée est mieux placée que quiconque pour relater son problème ; il ne faut donc pas hésiter à s'exprimer !!!

     (Suite pension de réversion - vol manifeste)

     

    COMMENTAIRE ABSURDE D'UNE PERSONNE CONFONDANT REGIME GENERAL (sécurité sociale) avec REGIME DE SOLIDARITE :

    "Tout ce que vous écrivez est faux !!! La réversion ne peut être supprimée que pour le régime de base, qui est un régime de solidarité, dans lequel la notion de cotisation n'a aucun rapport avec le montant des prestations versées. Par contre pour les régimes complémentaires, cotisation = pension puis pension de réversion de façon systématique !!!"

    Ma réponse :

    Vous avez  seulement raison sur 2 points :

    Le 1er point c'est qu'effectivement la pension de réversion ne peut être supprimée QUE dans le Régime de base également appelé Régime général, et NON DE SOLIDARITE (il faut savoir que le régime de base (ou sécurité sociale) couvre la plupart des salariés ainsi que d'autres catégories, moyennant COTISATIONS pour la retraite).

    Le 2ème point, c'est qu'effectivement pour le régime complémentaire, la pension de retraite peut être attribuée sans conditions de ressources (mais SEULEMENT SUR DEMANDE de l'ayant droit et non DE FACON SYSTEMATIQUE et à partir de 55 ans). Mais nous verrons plus loin que le montant de cette pension est dérisoire.

    Le régime de base n'est en rien un régime  de SOLIDARITE ; je tiens à souligner que ce régime général est obligatoire et lié à cotisations (contrairement à ce que dit ce Monsieur dans son commentaire) et n'est surtout pas un régime de SOLIDARITE, ou ne devrait pas l'être, puisque travailleurs nous cotisons tous pour notre retraite via ce régime général. Les conjoints survivants, pour la pension de réversion, doivent pouvoir prétendre aux cotisations versées par leur époux (ses). C'est UN DROIT, Monsieur et NON DE LA SOLIDARITE !

    En revanche, avec le régime des fonctionnaires, lié aussi à cotisations, la pension de réversion NE PEUT PAS ETRE SUPPRIMEE et est SANS CONDITIONS DE RESSOURCES (est-ce aussi un régime de solidarité ????). Je souhaite que les fonctionnaires conservent cet avantage (qui n'est en rien un régime de solidarité, ils ont cotisé comme nous dans le Privé, c'est UN DROIT !!!).

    Ce que j’écris n’est pas faux car du pur vécu !! Oui les pensions de réversion pour les complémentaires ne sont pas soumises à conditions de ressources. Je vais vous dire combien je touche pour la complémentaire : 167 €/mois et ce, seulement depuis cette année, à mes 55 ans ; mon mari est décédé j'en avais 51  !!!! Il y a des personnes qui se retrouvent malheureusement seules beaucoup plus jeunes !!!

    Arrêtez d'avoir un raisonnement par le bas, ça suffit !!!! Regardez plutôt les indécences qui se passent en "haut", tels que les politiques (Ministres, Sénateurs, Députés, Maires...), ayant des revenus confortables, et qui peuvent en outre cumuler leurs mandats et obtenir des retraites, supérieures aux nôtres avec un seul mandat de 5 ans, cotisations ou pas, et cela sans complexes ; de même que certaines professions ayant des revenus dépassant la raison et qui peuvent prétendre à des allocations familiales, comme cela a été reconnu par certains :  5 000 € par an, beaucoup plus que ma propre pension de réversion ainsi que celles allouées à la majorité ! Un scandale !!

    Allez jeter un coup d'oeil sur le site ci-dessous (n'oubliez pas que ce métier, ils l'aiment, ils s'accomplissent à travers lui, et ne dîtes surtout pas, ils le méritent, MAIS ! NOUS AUSSI ! NOUS LE MERITONS !  Pourquoi de tels écarts ?


     

    Une pension de réversion complète, dans la majorité des cas, dans le Privé, ne dépasse pas les 500 €  mensuels ; mais cette somme, si nous travaillons, nous ne la touchons pas car nous sommes soumis(es) à des conditions de ressources, nous percevons alors une pension de réversion dite "différentielle", c'est-à-dire "réduite", si nous ne dépassons pas la somme de 19 177,60 € annuelle (soit 1 598,13 € BRUT par mois au 1er janvier 2012) ; somme très proche du SMIC qui est de 1 398,37 € BRUT par mois (soit 1 098,28 € net par mois).  Ce qui signifie que les personnes dépassant légèrement le SMIC ne toucheront jamais de pension de réversion. Si nos époux (ses) avaient vécu, il aurait bien fallu les verser ces pensions !!!

    Alors pour vivre à peu près bien, nous devons travailler et cotiser pour gagner aussi notre retraite, (quand nous pouvons travailler), car dans tous les cas, même si elle est versée, ne comptons pas sur cette unique pension de réversion (même complète) pour pouvoir vivre sereinement ! Nous devons pouvoir cumuler les deux sans diminution !!!! LES COTISATIONS ONT ETE VERSEES PAR NOS CONJOINTS (ES).

    Juste une petite question, puisque les pensions de réversion sont du ressort de la solidarité ; en ce qui concerne les pensions de réversion octroyées sans conditions de ressources aux fonctionnaires (tous statuts confondus), est-ce aussi de la solidarité ?????

     

    A suivre !!!!!!!

     

    31 janvier 2012, je reçois un appel de la CARSAT (ex CRAM) ; un employé de cet organisme m’annonce machinalement, tel un robot, qu’il a été procédé à une révision de ma pension de réversion, suite à un changement de situation (effectivement, après une période de chômage, suite à un licenciement après 10 années de bons et loyaux services, j’ai travaillé de décembre 2009 au 31 janvier 2011) ; cet employé ajoute, toujours de façon monocorde, que je suis donc redevable de la somme de 14 000 €.

    Les bras m’en tombent, je ne peux plus prononcer le moindre mot tellement je suis abasourdie par une telle annonce.

     

    14 000 €               14 000 €            14 000 €   14 000 €  !!!!!!

     

    Somme que je dois rembourser à l’Etat ; depuis la disparition de mon mari, en septembre 2007, je n’ai pu prétendre qu’à une toute petite pension de réversion, et ce, à compter de février 2008 ; les sommes mensuelles ont varié de 200 € à 400 € sur 46 mois

     

    Aujourd’hui l’on me demande de rembourser

     

    14 000 €               14 000 €            14 000 €          14 000 €  !!!!!

     

    Le comble du comble c’est que cet employé m’a en outre souhaité une bonne journée ; manquait plus que la bonne année !!!!

     

    Mais dans quel monde vit-on ?

     

    Je ne rembourserai pas cette somme ; j’irai jusqu’au bout, je me battrai, mais jamais je ne rendrai cet argent, que je n’ai pas volé.

     

    De victime, nous passons à coupable ; quelle est cette France qui a pour devise : liberté, égalité, fraternité ????

     

    Dans le privé, nous sommes assujettis à conditions de ressources pour nos pensions de réversion alors que nos chers politiciens cumulent INSOLEMMENT leurs mandats sans complexes et s’octroient des allocations familiales dépassant largement nos petites pensions de réversion.

    Rejoignons les fonctionnaires et espérons qu’ils conservent ce droit à la pension de réversion sans conditions de ressources.

     

    Mon mari a cotisé !!!! Je ne vole pas cette pension de réversion.

     

    A suivre !!!

    Si vous êtes d'accord avec ce texte, merci de signer cette pétition (copier l'adresse ci-dessous  et la coller dans votre barre d'adresse en haut de l'écran) :

    PS : une injustice parmi tant d'autres, malheureusement, mais une personne concernée est mieux placée que quiconque pour relater son problème ; il ne faut donc pas hésiter à s'exprimer !!!

     

    19 mai 2012

    Ma dite  "dette" de plus de 14 000 € court toujours, j'ai reçu en avril dernier une nouvelle notification annulant et remplaçant celle de janvier 2012  (la 1ère étant erronée, bug informatique soi-disant).

     

    J'ai transmis un courrier à la commission amiable de la CARSAT et je suis toujours, à ce jour, dans l'attente d'une réponse qui je l'espère effacera définitivement cette réclamation INADMISSIBLE !

     

    Peut-être que le nouveau gouvernement mis en place tentera de remettre de l'ordre dans l'organisation de cet organisme qu'est la CARSAT et que nous n'aurons plus à déplorer de telles réclamations et que nous pourrons enfin rejoindre les fonctionnaires et ainsi ne plus être soumis à des conditions de ressources pour percevoir nos pensions de réversion. La perte d'un être cher est déjà suffisamment douloureuse pour ne pas en rajouter avec des difficultés financières.

     

    A suivre…

     

    14 juillet 2012

     

    Calme plat pour le moment, aucune relance de la part de la CARSAT, mais je m'attends un jour ou l'autre à avoir l'huissier à ma porte. Je refuse catégoriquement de "rembourser" cette dite "dette" ; une somme de plus de 14 000 €, versée "soi-disant" par erreur, car j'ai un salaire trop conséquent, bien évidemment puisque je touche le SMIC !

    Je ne suis pas coupable ! Je n'ai rien volé ! Juste victime !

     

    A suivre...

    14 août 2012

    Après 5 mois en sommeil, nouvel appel téléphonique de la CARSAT (la veille du 15 août présageant, n’est-ce pas un « bon » Week End, merci la CARSAT !). Au vu de l’attitude de l’agent à mon encontre, je suis persuadée être le vilain petit canard de la société. Je rappelle que dans le cadre d’une pension de réversion, le ou la conjoint(e) a cotisé pour une pension future. Prétendre à une pension de réversion n'est donc pas du vol ; comme d’ailleurs cela est  admis pour les fonctionnaires, qui, je le rappelle, ne sont pas soumis, quant à eux, à des conditions de ressources.

     

    Au téléphone, l’agent de la CARSAT dénonce mon dossier comme très particulier, car présentant un trop-perçu très important. Evidemment 14 350,70 €, ce n’est pas rien, effectivement ! Je rappelle toutefois que cette somme est échelonnée sur 46 mois (46 mois durant lesquels la CARSAT m’a versé environ 400 € par mois sans jamais me faire de demandes de ressources annuelles, ni même fait un recoupement avec mes déclarations d’impôts sur le revenu), manque de professionnalisme, non ? Et le comble c’est qu’elle me verse toujours à ce jour une pension de réversion de 400 €, cherchez l’erreur !!!!!

     

    Cet agent de la CARSAT (service contentieux, je pense) souhaite avoir de plus amples renseignements, car me soupçonnant visiblement de fraudes. Eh oui, j’ai perdu mon mari, et je n’avais que ça dans la tête, frauder la CARSAT et « omettre volontairement » de déclarer ma reprise de travail ! Ben voyons ! Si telle était mon ambition de récupérer de l’argent, j’aurais mieux fait de me préoccuper davantage de contracter une assurance vie pour assurer mes arrières, quitte à frauder, car rappelons que la dite « fraude » s’élève à seulement 400 € par mois. Nous ne sommes pas sans savoir que la basse couche sociale (j’en fais partie) se contente des miettes, mais tout de même, il y a des limites à tout !!!!

     

    Questions de l’agent :

    1er point : « pourquoi, vous êtes-vous mise dans une « omission de déclaration frauduleuse » (tel est son terme) et pourquoi n’avez-vous pas déclaré votre reprise de travail au 1er décembre 2007 ? »

     

    2ème point : « comme indiqué dans vos différents courriers, est-il vrai que vous n’avez perçu que 5 mois de  salaires durant vos trois années d’activité ? » (Pour info, je travaillais dans l’agence de mon fils et compte tenu des difficultés de celle-ci, il ne pouvait me rémunérer, et se payait lui-même très difficilement).

     

    Ce monsieur a déblatéré, déblatéré, tout au long de l’entretien, en me coupant la parole sans cesse, dès que je la prenais et en argumentant avec des mots malheureux et choquants, tels que : fraude, coupable, omission frauduleuse, procès, menaces, mais jamais un seul instant, il n’a prononcé le mot « décès », « veuve ». Pourtant, pourquoi suis-je dans cette situation de soi-disant « endettement» ? C’est bien parce que j’ai malheureusement perdu mon mari, on ne l’oublie que trop, car a priori, nous devenons, non plus des victimes, mais des coupables pour n’avoir pas déclaré une éventuelle reprise de travail ? Pas un instant, la fragilité qui nous touche ne semble effleurer ces administratifs se cantonnant à des textes de loi complètement absurdes, certes pas votés par eux, mais un minimum d’humanisme serait toutefois le bienvenu. Les cotisations ont été payées !!! Pour info, les pensions de réversion ont un effet rétroactif en cas de trop-perçu, en revanche, un pensionné qui réclame sa pension une année après le décès de son ou de sa conjoint(e) ne bénéficiera pas, quant à lui, de l’effet rétroactif, l’année sera perdue pour lui. Bonjour l’équité et la justice en France ! J’emploierai plutôt le terme iniquité !!

     

    Ma réponse au 1er point :

    Je tiens à préciser, pour le 1er point, que je n’ai absolument pas « omis » de déclarer ma reprise de travail, c’est juste que je ne savais pas et que j’étais très très fragilisée par la perte de mon mari et que je le suis toujours après 5 années. Je me permets d’ajouter que l’organisation de la CARSAT comporte des failles ; pourquoi cet organisme ne fait-elle pas de demandes annuelles de ressources à ses assurés ? Comme le fait annuellement la CAF chaque mois de juillet ? Tous ces problèmes seraient ainsi évités !

     

    Réponse de l’agent :

    « Vous n’avez pas à intervenir dans l’organisation de la CARSAT, c’est vous la coupable car vous deviez déclarer votre reprise de travail et vous vous êtes mise en situation de fraude. Les textes sont ainsi faits (je ne le sais que trop) et vous devez respecter la loi ».

     

    Monsieur, je suis bien consciente que vous n’y êtes pour rien et je ne vais pas vous incriminer ; les textes de loi sont là et nous n’avons pas le choix d’y échapper, même s’ils sont injustes, mais reconnaissez toutefois que l’organisation interne de la CARSAT comporte des failles et ne protège absolument pas ses pensionnés. Vous ne voulez pas l’entendre, vous avancez tous mes points négatifs mais ne reconnaissez absolument pas cette faille énorme dans la gestion de vos pensionnés.

     

    Il conteste, et me coupe sans cesse, j’ai un mal fou à placer 2 mots.

     

    « C’est impossible, nous ne pouvons pas adresser à chaque pensionné une demande de ressources, ils sont trop nombreux, vous auriez dû déclarer vous-même cette reprise de travail, je ne comprends pas !!».

     

    Les allocataires de la CAF ne sont-ils pas nombreux aussi ??? Et pourtant, chaque année, ils reçoivent une demande de leurs ressources et s’ils ne répondent pas ils sont suspendus de leurs droits. De plus, vous me dites ne pas comprendre, je ne vous souhaite pas de perdre votre conjointe, car sachez que dans cette situation nous sommes très fragilisés.

     

    « Ah oui bien sûr, je comprends ! C’est une situation particulière ».

     

    Comment ça, c'est une situation particulière ? Mais Monsieur, ce n’est pas une situation particulière, puisque vous m’appelez dans le cadre d’une pension de réversion, c’est bien parce que j’ai perdu mon mari, non ? Une pension de réversion est bien attribuée à un veuf ou à une veuve ? Nous sommes donc tous concernés dans ce contexte de fragilité.

    Silence…

    Si l’on m’avait fait une demande de ressources annuelles, je ne serais bien évidemment pas dans cette situation, j'aurais tout simplement répondu à vos demandes. De plus, je puis vous dire, pour m'être renseignée,  qu’il y a énormément de personnes dans mon cas, n’est-ce pas étonnant ?

     

    « Oui, effectivement, nous avons énormément de dossiers concernant des trop-perçus ».

     

    Alors entendez enfin qu’il existe bien des failles dans votre organisation et que nous ne sommes pas des fraudeurs ?

    Silence…

     

     

    Pour le 2ème point que vous évoquez, il est vrai que je n’ai perçu que 5 mois de salaire, comme je l'ai d'ailleurs indiqué dans mes différentes correspondances ; la trésorerie de l'agence de mon fils ne permettait plus d’honorer mon salaire, lui-même se payait très difficilement, mais il a continué à honorer les cotisations salariales de façon à ce que nous ne soyons pas inquiétés par l'Inspection du travail pour exercice d’un travail « au noir » me concernant. Car pour aider mon fils, je travaillais toujours dans l’agence, bénévolement, mais en payant les cotisations sociales.

    Claire joly · 517 vues · 1 commentaire
    23 Aoû 2012 

    PENSION DE REVERSION SUITE

    Claire joly · 3285 vues · 0 commentaires
    Catégories: Cat
    06 Jul 2013 

    Suite pension de réversion

    7 juillet 2013

     

    A ce jour, je suis toujours dans l'attente de la convocation pour l'audience au TASS. Aucune nouvelle ! Je n'ai donc pas remboursé les 5 000 euros réclamés par la CARSAT. C'est le Juge qui décidera !

     

    En raison de la procédure engagée, ma petite pension de réversion est maintenue !

     

    A suivre...

     

     

    5 août 2013

     

    J'ai reçu ce jour la réponse du défenseur des droits, il souhaite ne pas aller plus avant dans le traitement de ma réclamation et procède donc à la clôture de mon dossier. Après étude de celui-ci, il précise  qu'il n'a décelé aucun dysfonctionnement administratif !

     

    Or, la CARSAT a pourtant retenu 3 % sur la valeur de ma maison (110 000 euros), soit 275 euros par mois ajoutés à mes ressources personnelles, contrairement aux textes en vigueur (articles R815-22 et R815-25) qui précisent que la résidence principale est dispensée de cette retenue.

     

    L'erreur administrative est donc bel et bien existante !

     

    J'ai adressé un nouveau courrier au Défenseur des Droits pour souligner cette faute.

     

    Au niveau de la procédure engagée auprès du TASS, toujours pas de nouvelles !

     

    A suivre

     

    25 octobre 2013

     

    Toujours dans l'attente de l'audience, et de plus en plus de personnes m'écrivent pour exprimer leur mécontentement contre la CARSAT !

     

    13 novembre 2013

     

    Passage à radio France bleue Cotentin pour faire connaître cette injustice et faire valoir cette lutte.



    10 janvier 2014


    Toujours sans nouvelles de la CARSAT et du TASS, je ne sais pas quand je vais devoir plaider à l'audience cette profonde injustice ! Dans l'attente ! Je ne suis pas pressée de rembourser le dit "trop-perçu" !


    Je réfléchis en ce moment à la rédaction des statuts d'une potentielle association


     


    3 mars 2014

     


    Cela fait maintenant un peu plus d'une année que j'ai entamé une procédure auprès du TASS, pour dysfonctionnements de la CARSAT, et à ce jour, je n'ai toujours pas de convocation pour l'audience.

    J'ai obtenu quelques réponses des différents ministères en réponse à mes courriers pour évoquer cette grande injustice, mais rien de très probant, c'est la langue de bois. Je suis donc toujours redevable envers la CARSAT de la somme de 5 000 euros, pour trop-perçu car ayant travaillé et perçu un SMIC !!!!!

    Je viens d'envoyer un mail à tous les signataires pour proposer une action dans la rue des veufs et des veuves ; une seule personne m'a répondu pour l'instant, pour m'informer qu'elle ne désirait plus recevoir de mails de ma part. Espérons que cette personne ne soit jamais dans notre situation !!!!

     

    A suivre !!!!!! 

     

     

    2 avril 2014



    La convocation au Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale (TASS) est arrivée ce matin, après une année d'attente ! Je dois donc me présenter pour défendre mes droits les 12 juin 2014 à Coutances (Manche), suite à une demande de trop-perçu émanant de la CASAT, que je refuse de rembourser. Cela va être assurément difficile, car je suis bien consciente qu'à moi seule je ne pourrai aller à l'encontre des lois, mais je tenterai d'argumenter sur les trop-perçus qui nous sont réclamés au terme de plusieurs années, sans qu'il nous soit demandé, au préalable, une demande de ressources, ce qui est inadmissible !! Je vous invite, si vous contestez cette loi injuste, concernant les pensions de réversion, à venir au Tribunal de Coutances le 12 juin à 14 h 00 (heure de ma convocation) pour enfin nous faire entendre !!!!


    A suivre....


    19 avril 2014


    En pleine préparation de mon dossier pour l'audience du 12 juin 2014. Je me présente seule, sans avocat.


    A suivre..


    .
    12 juin 2014


    Je suis passée à l'audience du TASS aujourd'hui à 16h30.
    L'émotion était là et je me suis peut-être un peu embrouillée dans ma plaidoirie mais ce n'est pas mon métier
    Lorsque j'ai abordé la taxe immobilière comptabilisée dans mes ressources, la représentante de la CARSAT a contredit mes dires. J'ai donc présenté à la Présidente la notification dans laquelle figure bien cette taxe mensuelle de 275 euros ajoutée à mes revenus. Considérant cette preuve importante, celle-ci a demandé à la secrétaire d'en faire une photocopie, c'est peut-être cela qui va me permettre de gagner du temps mais pas d'obtenir gain de cause.
    Je pense qu'une commission de recours me sera de nouveau accordée, mais comme c'est la CARSAT qui tranchera pour le maintien ou non de la dite "dette", c'est loin d'être gagné ; elle ne reconnaîtra bien sûr pas ses erreurs et dysfonctionnements.
    J'ai appris que le Tribunal n'a aucune compétence pour une remise de dette, seule la CARSAT peut le faire.
    La décision interviendra le 16 septembre prochain.
    Si je peux faire appel à cette décision, je le ferai

     

    A suivre...

     

    17 août 2014


    Dans un mois maintenant je devrais prendre connaissance de la décision du TASS de St-Lô, mais je ne me fais aucune illusion, hormis le fait qu'il est probable que j'obtienne une nouvelle commission de recours, mais comme c'est la CARSAT qui l'animera, c'est le serpent qui se mord la queue....

    Dans tous les cas je ferai appel si besoin

    Je constate encore à ce jour que les personnes redevables envers la CARSAT sont toujours aussi nombreuses

     

    A suivre...



    10 septembre 2014


    Plus qu'une semaine maintenant pour connaître la décision du TASS.. laquelle ne répondra très certainement pas à mes attentes, comme cela est le cas pour tous les dossiers de la CARSAT, mais si je peux faire encore traîner je le ferai, je ne suis vraiment pas pressée de rembourser cette dite "dette" complètement infondée... car je le clame toujours haut et fort :  cette pension de réversion est un dû et pas seulement un droit...  sachant aussi que nos élus ne font vraiment aucune preuve d'exemplarité, quand on se réfère à ce Thomas Thévenoux qui s'est permis aussi de dénoncer la fraude fiscale comme dans l'affaire Cahuzac, on se dit, c'est bon là ! ça suffit !!!! Nous, nous ne fraudons pas, nous réclamons juste notre dû !
    Cela va faire maintenant presque 3 ans que je me bats contre cette demande de remboursement de la CARSAT, et je vais continuer...
    A suivre...

    24 septembre 2014

    Je me permets de revenir vers vous pour vous tenir informés de ma lutte contre la CARSAT tout en vous remerciant de votre soutien et de votre signature à la pétition ou de votre commentaire sur le blog

    Je pense que parmi vous il y a aussi quelques personnes confrontées à cette même situation, car nous sommes malheureusement nombreux(es) à devoir faire face à cette loi injuste soumise à conditions de ressources ainsi qu'aux dysfonctionnements de la CARSAT.

    Pour rappel cela fait maintenant presque 3 années que je lutte pour ne pas rembourser un trop-perçu de pension de réversion que je perçois depuis octobre 2007,  j'avais alors 51 ans (aujourd'hui il faut avoir 55 ans pour pouvoir y prétendre). Cette dite "dette" au demeurant, s'élevait initialement à 14 650 €, et à force de combat et de lutte elle a pu être réduite à 5 000 € (je ne regrette donc rien), mais refusant toujours de rembourser cette somme, car infondée vu les failles dans le dossier, j'ai alors entamé une procédure auprès du TASS en février 2013 et la plaidoirie a eu lieu à Coutances le 12 juin dernier ; je ne me suis pas faite représenter par un avocat.

    Aujourd'hui, le couperet est tombé par voie postale ; je suis bien évidemment déboutée de ma demande ; la dette est maintenue aujourd'hui à 5 000 € (moins 150 € déjà prélevés en 2013 par cet organisme), j'ai un mois pour faire appel, ce que je vais faire bien évidemment, et toujours pour gagner du temps, car j'en suis bien consciente, nous aurons toujours tort, bien que ces pensions de réversion soient résolument un dû !

    Pourtant le dossier de la CARSAT est truffé d'erreurs et est à la hauteur du courrier reçu ce jour ; tout cela nous renvoyant une image négative des personnes habilitées à nous juger...

    Peut-être devrions-nous aller voir ce que deviennent ces Thomas Thévenoud et ces Jérôme Cahuzac qui ont été aux premières loges pour contrer "la fraude" alors qu'ils en faisaient fi et ont bien trompé leur monde en fraudant eux-mêmes ! Ce qui est loin d'être notre cas !

    Je continue... Mais seule cela n'est pas facile, mobilisons-nous pour récupérer notre dû ; car des cotisations ont été versées par nos conjoints(es) pour un droit à la retraite, protégeons nos conjoints(es) !

    A SUIVRE...

    Et aussi scandaleux

     

    Partager votre pétition
    Partager sur facebook Partager sur twitter Partagez cette pétition avec vos amis par email
    Pour intégrer votre pétition à votre site internet, insérer ce code :
    Signer la pétition : Halte aux demandes de remboursement du FIVA -
Amiante et doublement victimes !

    20 mars 2015

     

    Je suis toujours dans l'attente de l'audience de la Cour d'Appel de Caen, et donc redevable de 5 000 €, soit 3 années après la 1ère réclamation de la CARSAT qui en janvier 2012 s'élevait à 14 650 €, comme quoi il faut toujours lutter.

     

    J'ai adressé ce jour le courriel, ci-après, à Marisol Touraine ; elle l'a lu (ou bien l'un de ses collaborateurs), car j'ai eu l'accusé de réception, mais je ne m'attends évidemment à aucune réponse

     

    "Madame,

    Vous trouverez ci-dessous le lien de la pétition concernant le scandale des pensions de réversion du privé.



    Je me permets de souligner que non seulement les veuves (ou veufs) du privé sont soumis à des conditions de ressources injustifiées (plafond à ne pas dépasser 1 665,73 € Brut), mais en outre ils sont confrontés, pour beaucoup d'entre eux, à des demandes de remboursement incessantes émanant de la CARSAT, et cela sur plusieurs années.

    Cet organisme se couvre en avançant le fait que nous devons déclarer tout changement de situation, mais c'est oublier que lorsque nous avons demandé une pension de réversion, nous étions tous dans une situation de veuvage, donc pas au meilleur de notre forme ; et si nous avons peut-être signé un formulaire nous informant de cela, nous n'étions pas du tout en mesure de l'assimiler vu notre situation. La perte d'un être cher n'est tout de même pas anodine !

    La Carsat nous qualifie de "fraudeurs", cela devient insupportable !

    Tant que cette loi injuste soumise à conditions de ressources perdurera,  à la Carsat de nous transmettre chaque année une demande de ressources cela évitera ainsi d'engorger les tribunaux ! Des magazines de retraite nous sont transmis régulièrement, pourquoi ne pas glisser une demande de ressources, comme peuvent le faire les CAF ?

    Je rappelle que les pensions de réversion des fonctionnaires  (hauts fonctionnaires y compris et lesquels votent les lois) ne sont pas soumises à conditions de ressources, cela se justifie car des cotisations ont été versées pour une retraite ; le privé doit donc s'aligner aux fonctionnaires. Une prestation compensatoire a bien été pensée pour les divorcés pour maintenir leur niveau de vie, pourquoi cela n'est-il pas le cas pour les veuves du privé ? La situation de veuvage n'est pourtant pas choisie !

    Si nos conjoints étaient encore de ce monde, il aurait bien fallu verser leurs pensions.

    Je considère que l'Etat vole les cotisations de nos époux(ses) !


    Peut-être devrions-nous aller dans la rue pour clamer cette injustice, toutes vêtues de noir, et munies de caddies vides ?

    J'ose espérer, Madame, avoir une réponse de votre part sur ce sujet complètement scandaleux.

    Recevez, Madame, l'assurance de mes salutations distinguées".


     

    31 janvier 2016


    A ce jour, je suis toujours redevable de la somme de 5 000 euros et dans l'attente de la convocation de la Cour d'appel de Caen.

    Cela fait maintenant 4 années que je suis en litige avec la CARSAT au sujet d'un trop perçu concernant ma pension de réversion et réclamé par cet organisme plusieurs années années après (soit 42 mois après l'obtention).

    Cet organisme continue encore aujourd'hui de réclamer des sommes considérables à ses allocataires, et cela plusieurs années après l'obtention d'une pension.

    En résistant, j'ai pu faire jouer la prescription biennale (2 années) et ainsi réduire la somme réclamée qui était initialement de 14 650 euros à 5 000 euros.

    Ces problèmes étant dus, non pas aux allocataires qui sont qualifiés à tort de fraudeurs, mais en raison des nombreux dysfonctionnements de la CARSAT !

     

    A suivre...

     

    1er juillet 2016

     

    Juste pour vous informer que la convocation pour la Cour d'Appel de Caen est arrivée ce jour.  L'audience aura donc lieu le jeudi 12 janvier 2017 à 9h00.
    Ils ont mis du temps, presque 2 ans 1/2 pour me convoquer ; mais cela n'est pas grave, je préfère que ça traine cette histoire, et après si c'est possible, car je pense être une nouvelle fois déboutée, ce sera la Cour de Cassation et la Cour européenne.

     

    Et une étape de plus dans cet imbroglio !

     

    A suivre...

     

     

    29 juillet 2016


    Suite à la convocation à la Cour d’Appel, je viens de faire finalement une demande d’aide juridictionnelle, car cette nouvelle audience m’angoisse énormément ; être assistée par un avocat me permettrait, peut-être, d’être un peu plus apaisée, mais il est bien évident que je ne peux pas me le permettre financièrement.

    Le mémoire relatant le litige étant rédigé et adressé par mes soins au tribunal de Caen ainsi qu’à la Carsat ; seul, restera à charge de l’avocat, le fait de bien appréhender ce dossier afin de pouvoir le plaider à l’audience.

     

    15 septembre 2016


    L’aide juridictionnelle vient de m’être notifiée et fixe la contribution de l’État à 55 %. Je ne sais pas comment est calculé ce pourcentage, si c’est sur la totalité des honoraires ou différemment.


    21 septembre 2016

    Le Greffier du Tribunal de Grande Instance de Caen m’informe, par courrier, qu’une avocate a été désignée pour m’assister à l’audience. Je m’interroge !


    30 septembre 2016

     

    A force de bataille avec mon assurance, la protection juridique va enfin être acceptée et je serai donc assistée dans cet imbroglio ; je reprends courage !

     

    19 janvier 2017


    Les nouvelles du front : l'audience à la Cour d'Appel de Caen devait avoir lieu le 12 janvier 2017 ; celle-ci va finalement être reportée au 1er juin 2017. La Carsat commence à prendre au sérieux les arguments avancés.

    A suivre....

     

    2 juin 2017

     

    Bon c'est fait, l'audience à la Cour d'appel de Caen a eu lieu hier, 1er juin ! Il n'y a plus qu'à attendre le verdict qui tombera le 15 septembre prochain...
    Je déplore le fait que les dysfonctionnements de la Carsat ne puissent être évoqués auprès d'une Cour d'Appel ; j'attends la réponse de l'avocate concernant cette interrogation... En effet, la taxe immobilière de 3 % qui m'a été imputée, par erreur, par la CRA et a donc majoré mes ressources mensuelles de 275 euros n'a pu être évoquée devant le tribunal. Je m'interroge et attend une explication de l'avocate, car je ne comprends pas pourquoi, encore une fois ce jugement est à sens unique...

    A suivre...

     

    15 septembre 2017

     

    Déboutée ! « La preuve d’une faute commise par la CARSAT n’étant pas démontrée, Mme J. doit être déboutée de sa demande de dommages et intérêts ». Or, comme évoqué à plusieurs reprises la CRA a pourtant commis une faute sur la base de ses calculs, en intégrant une taxe immobilière de 3 %, ce qui peut être considéré comme un vice de forme ; de même qu’une réclamation au terme de 42 mois, bien que la loi protège la CARSAT en ne l’obligeant pas à faire une demande de revenus annuels, amène à ces litiges, car le fait que nous soyons si nombreux à être confrontés à de telles situations prête vraiment à interrogation quant au règlement. 

    L'avocate a plaidé devant la Cour d’appel essentiellement sur la cause principale, à savoir sur les salaires non perçus et attestés par l’expert comptable, pensant que cet élément était plus important que l’erreur sur la taxe immobilière. En revanche, lors de l’audience du TASS, alors que je me présentais seule, je n’ai pas manqué de soulever ce point important, de même que par écrit.


    Pourvoi en cassation ? Je le souhaiterais mais....

    Encore une fois la Justice s’adresse aux plus nantis, et plus particulièrement lorsqu’il s’agit de former un pourvoi en cassation, dernier recours possible. Nos politiques s’en servent aisément pour se disculper, on ne les compte plus (Guéand, Sarkozy, Cahuzac, Le Pen…). Leurs avocats (en général les meilleurs) arriveront toujours à trouver le vice de forme ou le texte de loi qui n’a pas été respecté et qui va les sauver très souvent, ils en usent et en abusent car ils ont tout simplement les moyens financiers, eux… 

    Il faut savoir qu’un pourvoi en cassation coûte très cher… de 1 000 euros à 1 500 euros pour la simple étude du dossier et de 4 000 euros à 5 000 euros pour le dossier complet. De plus, le pourvoi en cassation ne sera pas examiné tant que l'Arrêt n'aura pas été exécuté, en d'autres termes tant que la personne déboutée par une Cour d’appel n'aura pas remboursé ce qu’elle doit à l’autre partie. 
    Certains organismes, sans les nommer, sont spécialistes pour réclamer des indus au terme de plusieurs années (« erreurs de plumes », et j’en passe…), c’est malheureusement récurrent, mais bien évidemment ce n’est jamais de leur faute, car ils sont couverts par la réglementation. Les accusés, bien souvent, ce sont des victimes de cette société injuste et souvent des personnes en précarité ou dans le désarroi… C’est beaucoup plus facile de s’attaquer aux « sans-sous », aux « sans dents », aux « inutiles », aux « fainéants » et « à ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un costard »… Il me semble avoir entendu ça quelque part…)… Et pour toujours les enfoncer encore davantage.
    En résumé, il est impossible lorsque l’on n’a pas les moyens financiers suffisants de se pourvoir en cassation même s’il y a vice de forme et même si les textes de lois n’ont pas été respectés, et qu’il y a des ratés dans le Jugement initial (CRA, TASS, Cours d’appels)… 
    Eh oui… nous sommes et nous serons toujours les dindons de la farce si nous continuons à nous effacer comme nous le faisons…


    Mais la pugnacité me tient et ne me quitte plus.... Je réfléchis... Dois-je balancer mon livre traitant en deuxième partie de ce sujet ? Plusieurs éditeurs m'ont proposé de le publier... Dois-je dévoiler toutes ces injustices ? Je réfléchis....

    C'est vrai qu'une mobilisation générale de toutes les personnes dans une situation similaire aurait été le meilleur moyen pour se faire entendre, car nous sommes nombreux... mais voilà... Et ils le savent bien, ceux qui votent les lois, nos gouvernants, que lorsqu'on est sans argent, veuf(ve), et en plein désarroi... nous nous taisons, et il est ainsi très facile de nous piétiner encore et encore... et de nous faire taire...

    Dommage....


    19 septembre 2017

     

    La Carsat ne perd vraiment pas de temps... Appel ce matin du service contentieux pour me demander comment j'envisage de rembourser la dite dette... Il m'est impossible de parler, l'émotion remonte, la gorge nouée... Je suis choquée encore une fois... Elle propose que je la rappelle... Je reprends mes esprits et lui répond que non, je ne la rappellerai pas ; de toute façon, je lui fais part que j'envisage de former un pourvoi en cassation... Ce à quoi elle répond, que ce n'est pas une bonne idée, que cela coûte très cher et patati et patata... Je fais une erreur selon elle, il faut rembourser... Et vite... Car je vais être inondée de courriers de relance me dit-elle... 

    Elle me dit tout cela en mastiquant d'une façon plus que désinvolte, je suis outrée, et je lui demande de cesser son mastiquage ressenti comme un manque de respect dans un tel contexte et d'une légèreté effroyable... Elle ne s'excuse même pas... Fin de la communication...


    Le pourvoi en cassation est effectivement très onéreux... Mais je ne peux me laisser faire, je contacte donc mon assurance pour m'informer de la couverture juridique dans le cadre d'une cassation... Bon, ils me suivent à hauteur de 1 800 euros (conseil et frais d'honoraires compris), ce n'est pas suffisant... En appel, j'ai bénéficié d'une aide juridictionnelle pour me faire assister, étant donné que mes revenus n'ont pas changé, je viens de faire la demande au bureau de la Cassation... Je suis dans l'attente de la réponse.


    22 septembre 2017


    Aujourd'hui, j'ai transmis à la Carsat mon livre "deux poids deux mesures : amiante/VHC - FIVA/CARSAT" avec une demande de bienveillance quant à cet indu et en rappelant que la Commission de Recours Amiable a commis une erreur de ressources en majorant mes revenus mensuels de 275 euros  (taxe immobilière de 3 % sur ma résidence principale), ce qui a faussé la décision de la CRA et ne m'a pas permis d'obtenir une remise partielle ou totale de la dette... J'attends leur réponse, mais bien évidemment je ne me fais pas d'illusions.


    27 septembre 2017


    Appel du service juridique et contentieux de la Carsat... Ils ont bien reçu mon livre et mon courrier... Le correspondant me fait comprendre qu'ils ne peuvent pas revenir sur une décision de justice... J'ai été déboutée ! 

    Et pourtant le FIVA, lui, l'a fait, et sur recommandation de mon avocate, alors que j'étais aussi déboutée en appel, j'ai fait une demande de remise gracieuse, laquelle avait été acceptée et j'ai donc été dispensée de rembourser une dette de 8 000 euros (suite à une "erreur de plume" du FIVA).

    Il ne l'entend pas et il ne reconnaît pas non plus l'erreur de la CRA ; ils ont en effet fait une erreur dans mes ressources mais ils n'en tiennent absolument pas compte, comme la Justice d'ailleurs... C'est le serpent qui se mord la queue... Je suis épuisée.

    Il me propose, avec "bienveillance" de revoir en commission les modalités de remboursement qui étaient initialement, avant que je n'entame une procédure, de 150 euros par mois... Il convient que cela est trop lourd par rapport à mes ressources... Il me dissuade de former un pourvoi en cassation, car trop cher et il me rappelle que la Cour d'Appel a majoré la peine de 225 euros... Je sais ! Il me met aussi en garde de publier le livre dans lequel une partie est consacrée à la Carsat et aux personnes se trouvant dans une situation similaire avec leurs commentaires repris sur ce blog, car selon lui je risque d'être inquiétée si j'ai écrit des choses calomnieuses envers cette organisme, ce qui n'est d'ailleurs pas le cas... Je reste correcte, je relate juste les choses... 


    A suivre... Mais c'est compliqué... Nous les veufs(ves) avons et aurons toujours tort, même si les fautes de la partie adverse existent pourtant bel et bien...


    Si seulement les personnes qui ont signé la pétition ou apposé un commentaire sur ce blog pouvaient tout simplement partager le post ci-dessus sur Facebook (à partir du 19 septembre 2017), ce serait déjà un petit pas en avant ; cette solidarité qui tend malheureusement à se perdre aujourd'hui, mais pourtant tellement importante pour faire entendre notre cause en haute sphère... 
    La rue ? Les grèves ? Je n'en manque pas une seule... Mais parfois nous sommes seuls pour une cause qui nous bouffe complètement. et nous laisse isolés et très souvent il est trop tard... pour se sortir de ce marasme... Les dérives de la Carsat sont récurrentes et pourtant la législation le permet et couvre ces dysfonctionnements ; cela n'est plus supportable, qui mieux que nous pouvons le faire comprendre, nous les veufs, mais pour cela il faudrait se mobiliser pour retrouver nos droits et enfin ne plus être harcelés par la Carsat pour des indus au terme de plusieurs années... 
    C'est bien et c'est sans doute sympa de fêter les anniversaires sur Facebook, mais un soutien et un partage cela est encore mieux et cela permettrait peut-être de faire avancer les choses, dans l'hypothèse, il faut y croire, d'un buzz sur internet et ainsi alerter les médias... Je sais, je rêve, peut-être naïve aussi... mais...
    Merci à vous


    3 octobre 2017

     

    Rebondissement :

    Claire joly · 6283 vues · 7 commentaires
    Catégories: Cat

    04 Oct 2017 

    Suite pension de réversion 2017


    3 octobre 2017

    Rebondissement : Le responsable du contentieux de la Carsat m’a laissé un message vocal aujourd’hui me demandant de le rappeler avant 19 heures. 

    Je l’ai donc rappelé à 18 h 45… Il m’informe qu’ayant étudié plus à fond mon dossier (il était temps au bout de 5 années de procédures), ils ont ENFIN décidé de tenir compte des 275 euros de taxe immobilière majorant, par erreur, mes ressources mensuelles, c’est-à-dire qu’ils me proposent de repasser mon dossier en Commission (de recours amiable… le gag…)… mais avec mes revenus actuels… me dit-il, désolé, pensant certainement que mes revenus avaient augmenté depuis 2013 ; mais non, puisqu’aujourd’hui mes ressources sont inférieures.

    Il me demande si je suis OK pour relancer le dossier en commission. 

    Après réflexion, je lui ai donné mon accord pour la relance en commission mais tout en le prévenant que si la proposition ne me satisfaisait pas, j’étais décidée à continuer la procédure en Cassation. Il me répète que cela va me coûter très cher et que l’erreur de la Commission de Recours Amiable ne peut être jugée puisque c’est un recours amiable et non judiciaire. 

    Bizarre, car j’ai quand même le sentiment qu’ils ont peur de cette procédure en cassation… Je lui réponds que mon assurance protection juridique me suit (même si c’est plafonné pour les honoraires) et que j’ai fait une demande d’aide juridictionnelle… J’ajoute qu’il y a un autre point important dont il ne tient pas compte, ce sont les salaires que je n’ai jamais perçus et qui sont la cause de cet indu, car c’était de l’entraide familiale, mais déclarée par peur d’être soupçonnée pour « emploi dissimulé ». Il ne veut pas l’entendre, mais le pourvoi en cassation semble toutefois inquiéter la Carsat pour qu’ils fassent ainsi un revirement, et surtout après une Cour d’Appel qui leur a donné raison ; c’est troublant et en même temps cela renforce ma pugnacité. Il a ajouté que personne n’était à l’abri d’une erreur… Oui, bien évidemment, mais c’est malheureusement récurrent à la Carsat… Non ? et leur erreur est de toute façon reportée sur notre dos… et sous couvert de la Justice… Puisque de toute façon ils seront protégés par la réglementation… laquelle ne les oblige pas, à tort, de procéder à une demande de ressources annuelle, ce qui pourtant éviterait tous ces indus au terme de plusieurs années et induisant un désastre financier pour les pensionnés. 

    Une personne vient de m’adresser un mail pour m’informer que la Carsat lui réclame 48 000 euros d’indu… Cette dame, âgée de 62 ans, handicapée, est contrainte de retravailler pour les rembourser… Un scandale !

    Je me souviens qu’en 2012 lorsque le responsable du contentieux de la Carsat (le même) m’avait appelée, il avait été très désagréable, me qualifiant de fraudeuse, et aujourd’hui ce n’est plus du tout le même ton… Comme quoi, il faut toujours résister et se faire entendre…

    Pour rappel : le samedi 16 septembre 2017, j'ai reçu l’Arrêt du 15 septembre 2017 de la Cour d’Appel de Caen me notifiant que mon recours était refusé et que j’étais donc déboutée et devais rembourser la somme de 5 006,48 euros avec une majoration de 225 euros pour me punir. Le mardi suivant, une personne de la Carsat, chargée de mon dossier, me contactait et je dirai même avec une très grande légèreté et désinvolture, puisqu’elle mâchonnait un chewing gum en me demandant comment je comptais les rembourser… Oui, ils n’ont vraiment pas perdu de temps… J’étais tellement choquée, la voix nouée, que je n’ai pas pu placer un mot pendant un moment… Je me suis reprise et je lui ai fait part de ma décision de former un pourvoi en cassation… Très onéreux, m’a-t-elle dit, pour me dissuader ; de toute façon, ils ne vont pas réexaminer votre dossier, ils vont juste vérifier si la loi a bien été respectée… Je sais !... Je ne suis quand même pas idiote… Si je le fais, c’est que je considère qu’il y a eu vice de forme, et c’est la raison pour laquelle j’envisage le pourvoi en cassation…. Elle me suggère de la rappeler quand j’irai mieux. Je lui dis que je ne le ferai pas… Elle me répond que j’ai tort et que je vais recevoir des courriers de relances…. Je l’informe que j’ai préparé une demande de remise gracieuse pour le Directeur de la Carsat et que je vais lui transmettre mon livre (témoignage) relatant en deuxième partie tous les dysfonctionnements de la Carsat… ainsi que des commentaires des personnes dans la même situation… Elle me répond qu’il y a eu Jugement et que je dois rembourser au plus vite… Fin de la communication.

    10 jours après, le 27 septembre 2017 le responsable du contentieux me rappelle pour m’informer que mon livre lui a bien été transmis ainsi que la demande de remise gracieuse mais qu’ils ne peuvent pas en tenir compte puisqu’il y a eu un Jugement et que j’ai été déboutée… Il me propose de voir avec lui les modalités de remboursement. Ce que je refuse en lui confirmant ma décision de former un pourvoi en cassation en raison du vice de forme (taxe immobilière et salaires non perçus)… Encore une fois, j’ai tort, et ça va me coûter cher en procédure et patati et patata… Je maintiens toutefois ma décision… Il me dit alors qu’il suspend le remboursement et attend que je le recontacte pour l’informer de la suite de la procédure… OK ! Fin de la communication.

    Et le 3 octobre 2017, nouvel appel du responsable du contentieux.

    Je ne sais pas si c’est dû au livre (mon témoignage) que je leur ai transmis ainsi que de  ma décision d’aller en cassation qui leur fait peur… Mais en tout cas cela bouge pour le moment. 

    Je suis aujourd’hui dans l’attente de la Cour de Cassation et de l’aide Juridictionnelle… et du courrier de la Carsat m’informant peut-être d’une remise partielle de la dette…

    Mais tout cela n’est pas que personnel, car nous sommes vraiment trop nombreux à être confrontés aux dysfonctionnements de la Carsat… Si, pour ma part, je suis pugnace et ne lâche rien, cela n’est pas le cas de tous, car dans le désarroi, ce n’est pas toujours facile de lutter contre eux, et j’en sais quelque chose… Mais dans mon cas, la pugnacité semble payer ; puisque la Carsat se sent contrainte de me proposer une nouvelle commission, même après un Jugement en cour d’appel et finalement reconnaît l’une des deux erreurs dans mon dossier, sans compter le délai de 4 années pour me réclamer cet indu.

    Mais voilà, je ne suis pas naïve Et je n’ai pas dit mon dernier mot, car je pense aussi à tous les autres veufs(ves) qui sont aussi dans cette situation… Et je connais les dysfonctionnements de la Carsat ; veulent-ils me faire taire ? Et m’empêcher de publier mon témoignage ? Car plusieurs éditeurs sont intéressés pour le publier… Mais il faut encore contribuer financièrement… J'y réfléchis…

    A suivre donc…

     

    13 octobre 2017

    Reçu, ce jour, le rejet de ma demande d’aide juridictionnelle car je suis a priori « chanceuse » puisque je bénéficie, pour la cassation, d’une assistance juridique à hauteur de 1 830 euros (tout compris). 
    Eh oui…Mais pourtant ? Le calcul n’est pas si difficile à faire… 😟 Eh non !… Il est clair que cette somme ne couvrira pas en totalité la procédure, puisqu’elle servira seulement au conseil, auprès d’un avocat spécialisé à la Cour de cassation… Juste pour qu’il m’informe de la recevabilité ou pas du pourvoi. Ensuite, s’il est recevable, il faudra de nouveau débourser pour que le dossier soit traité et plaidé devant la Cour de cassation
    Pour info et pour rappel : un pourvoi en cassation revient environ entre 5 et 6 000 euros, tout compris, je suis donc loin du compte… Alors que pourtant mes ressources correspondent à une aide juridictionnelle partielle de 55 %, selon le barème actuellement en vigueur. Il faut savoir aussi que le taux de 55 % annoncé n’est pas basé sur les frais d’honoraires mais sur le plafond de l’aide juridictionnelle totale, à savoir sur une somme de 550 euros. Encore une tromperie de la part de nos gouvernants. Pour la Cour d’appel, en ce qui me concerne, la part contributive de l’État s’est élevée seulement à 302,50 €, encore un calcul insidieux qui leurre les personnes, il a fallu que je sois concernée pour l’apprendre. 
    Encore une fois, je dois lutter ; si nous ne sommes pas satisfaits de la décision, nous pouvons former un recours auprès du Premier président de la Cour de cassation, comme ils sont "gentils" !…. 😉 et cela dans un délai de 15 jours seulement. Il faut donc faire vite et être très réactif... Nous n'en avons malheureusement pas toujours la possibilité...
    Pugnace et entêtée 😡 comme je le suis, j’ai contesté ce jour-même, en espérant que… Mais je ne me fais pas d’illusion encore une fois.
    Comme je l’ai dit dans mon post du 20 septembre 2017, d'ailleurs contesté par une certaine personne sur la page facebook il est très difficile de former un pourvoi en cassation lorsque l’on n’a pas la capacité financière pour le faire… 
    Juste pour informer, car je ne suis pas la seule... Et nous sommes face à un mur, it's complicated
    A suivre…


    19 octobre 2017

    Décision prise aujourd’hui, avec difficulté, mais bon c’est fait… Car j’ai la hantise des risques financiers qui pourraient s’ensuivre…

    Pourvoi en cassation formé ce jour auprès de l’avocat conseil de la Cour de cassation, lequel a fait un effort et accepte de limiter ses honoraires pour l’instruction à la hauteur de la protection juridique ; c’est déjà ça, je verrai ensuite pour le reste, mais je saurai au moins si ce pourvoi est recevable ou non.

    Pour rappel, le litige concerne d'une part :
    - une taxe immobilière de 3% imputée à tort sur mes ressources par la Commission de Recours Amiable de la Carsat (soit une majoration mensuelle de 275 euros) ; elle n'a donc pas respecté l'article R815-22 du Code de la Sécurité Sociale dispensant l'habitation principale, et faussant ainsi une décision de remise partielle ou totale de la dette.

    D'autre part :
    - les salaires non perçus et attestés par l'Expert comptable de l'entreprise de mon fils (entraide familiale dans une création d’entreprise). 
    Afin que nous ne soyons pas inquiétés par l'inspection du travail, une déclaration en qualité de salariée a été faite auprès de l'URSSAF et des fiches de paye ont été éditées par le comptable (les bulletins de paye n'étant pas une preuve de paiement selon la Cour de cassation - Cass soc. 18 juin 2015).

    La somme réclamée aujourd'hui par la Carsat s'élève à la somme de 5 006,58 euros, initialement, elle était de 14 650 euros ou de 14 350 euros selon les courriers (bug informatique soi-disant), puis prescription biennale à force de résistance, car il faut savoir qu’ils ne donnent qu’un mois pour rembourser, et de ce fait nous n’avons aucune connaissance de la prescription biennale, la Carsat s’en gargarise pourtant auprès des tribunaux en mentionnant que nous avons déjà bénéficié d’une réduction de la dette, alors que c’est UN DROIT et non une FAVEUR.

    Auprès de la Cour d’appel, l’avocate avait apporté les conclusions suivantes :

    - Selon ses calculs, la dette s'élèverait seulement à 420,49 euros.

    La Cour d'appel n'a pas retenu ces éléments somme toutes très importants... Considérant que les textes de loi n'ont pas été respectés, j'ai donc pris ma décision de former un pourvoi en cassation.

    A mes risques et périls…

    Et pour tous, pour peut-être se faire entendre, car mon cas n’est pas unique… Il devient intolérable de réclamer de l’argent déjà versé… Cela n’arriverait pas si la Carsat faisait une demande de ressources annuelle, tant que perdureront ces conditions de ressources et que nous ne serons pas alignés au Public.

    Toujours pour informer, mobiliser et aussi pour faire comprendre à tous ceux qui ne sont pas confrontés à cette situation mais qui malheureusement pourront l’être un jour ou l’autre…

     

    28 novembre 2017

    Depuis janvier 2012, je me bats contre la Carsat, ça fait presque 6 ans, c’est long !

    Je dois passer  pour une râleuse, car mes différents posts ont dû en agacer plus d’un…

    J’en suis consciente !

    Mais qu’est-ce que ça fait du bien de soulager sa colère lorsque l’on est soumis à une injustice

    Et puis en passant, peut-être que cela pourra servir à d’autres dans une situation similaire ? Internet ne sert-il donc pas aussi à ça ? Alors servons-nous en, il ne faut pas s’en priver.

    Et désolée pour ceux et celles que j’ai saoulés durant toutes ces années, même si je me suis un peu calmée sur cette page. J’en ai créé une autre depuis, essentiellement dédiée au scandale des pensions de réversion dans le privé.

    Pour info : dans le Privé, contrairement au Public, pour prétendre à une pension de réversion, nous sommes soumis à un plafond de ressources à ne pas dépasser.

    Pour rappel : la Carsat m’a réclamé, en janvier 2012, une somme de 14 650 euros et cela sur une période de 46 mois, à rembourser en seulement un mois.

    J’ai refusé ! Car jamais la Carsat ne m’a adressé une demande de ressources annuelle, ni fait aucun recoupement avec le fisc et aussi pour d’autres raisons qui me sont personnelles.

    Je suis ensuite passée par le Contentieux qui m’a qualifiée de « fraudeuse » et accusée de « voler les deniers de l’Etat » !

    C’est vrai qu’une personne ayant perdu son conjoint ne pense qu’à ça : « voler les deniers de l’Etat ».

    J’ai résisté ! Tout en leur prouvant que je n’avais pas « fraudé ».

    Il y a eu une Commission de Recours Amiable en 2013. La dette a pu être réduite à 5 006,48 euros, dans le cadre de la prescription biennale, car je n’étais plus considérée comme une « fraudeuse » et ils ne pouvaient pas remonter à plus de deux années.

    J’ai encore refusé de rembourser ! En raison des dysfonctionnements de la Carsat et d’une grossière erreur dans les ressources retenues : une taxe immobilière de 3 % qui n’avait pas lieu d’être (soit 275 euros mensuels de majoration). J’ai dû trouver seule l’article de loi dispensant la résidence principale, car jamais la Carsat n’a pu me renseigner !

    Mais ils ont fait du forcing et commencé à se rembourser par mensualités de 150 euros sur ma prestation.

    Refusant une nouvelle fois, j’ai saisi le TASS, ce qui a suspendu le remboursement.

    J’ai été déboutée en juin 2014.

    Puis Cour d’Appel en 2017, et de nouveau déboutée le 15 septembre 2017.

    Deux jours après le Jugement, appel de la Carsat pour me demander le remboursement de la "dite dette" et cela de façon très cavalière (mastication de chewing-gum), j'ai refusé.

    J’ai fait une demande de remise gracieuse auprès du Directeur de la Carsat en joignant mon témoignage de 400 pages et en l'informant que plusieurs éditeurs étaient intéressés pour le publier. La Carsat m’a répondu qu’il y avait eu Jugement en ma défaveur et qu’ils ne pouvaient rien faire et en me mettant en garde de publier le témoignage si propos calomnieux dans celui-ci.

    Ils ont refusé d’effacer la dette.

    Je les ai donc informés que j’allais former un pourvoi en cassation car vice de forme dans mon dossier, tout en les prévenant que mon assurance me suivait, car la cassation est très coûteuse.

    Ils ont tenté de me déstabiliser et de me dissuader.

    Puis rebondissement, reconnaissant ENFIN leur erreur verbalement, pour la taxe immobilière, ils m’ont proposé de repasser en commission,

    ET AUJOURD’HUI, mardi 28 novembre 2017, j’ai reçu la décision de la CRA CARSAT

    ILS REDUISENT LA DETTE DE 80 %, soit 941,30 euros à rembourser et reconnaisse l’erreur sur la taxe immobilière, je cite : « L’assurée précise, à juste titre que 3 % de la valeur vénale de sa maison d’habitation (275 euros) a été retenue dans ses ressources ». 6 ans de bataille pour leur faire entendre, c’est quand même long.

    De 14 650 euros, je suis passée à 941,30 euros et à rembourser par mensualités de 30 euros..

     

    Ça valait le coup de résister non ? Mais que d'énergie dépensée, d'angoisses et de stress. C'est épuisant ! Je continuerai à soutenir les nombreuses personnes se trouvant dans une telle situation et j'en connais beaucoup malheureusement.

    Ce scandale subsiste pour beaucoup, et je continuerai à lutter...


    Je ne regrette qu'une seule chose c'est de n'avoir pas réussi à mobiliser les personnes confrontées aux dérives de la Carsat et ainsi faire remonter ce scandale en haute sphère. J'ai bien tenté de le faire mais cela sans succès... Dommage, car une action forte dans la rue aurait permis de nous faire entendre, tous et toutes, et ainsi d'attirer les médias pour cette cause...

    15 janvier 2018

    Oup’s, ah, j’oubliais… Car cela n’est jamais terminé… Pour ceux qui me suivent :
    J’ai reçu ce jour, en punition ultime, et pour avoir OSÉ saisir la justice pour ma défense en tant que veuve et victime, un « AVIS AVANT POURSUITES », en date du 11 janvier 2018, pour une somme de 225 euros à régler dans les meilleurs délais, et faisant suite, je cite : « à l’infraction du 01/10/2007 » , date correspondant au premier versement de ma prestation de pension de réversion :

    « Cette décision ayant été prononcée à votre encontre le 15/09/2017 par la Cour d’Appel de Caen. A défaut de paiement, des poursuites (sur vos biens, comptes bancaires, salaires, véhicules et autres avoirs) seront engagées. Des frais supplémentaires vous seront alors réclamés ».

    Ben voyons, ils ne me lâcheront pas... Hors de question de régler cette amende !!!

    Et ils osent écrire "infraction" dans cette situation... 

    LAMENTABLE !!!

    Je n’ai pas fraudé, je n’ai pas volé, je n’ai pas tué, j’ai seulement et malheureusement perdu mon mari, cet être fabuleux qui me manque tant…


      12 juin 2018

    Encore une belle annonce du gouvernement Macron doublée d’un gros mensonge...

    Il songe à supprimer les pensions de réversion purement et simplement car il considère que les conjointes travaillent aujourd’hui et que les différences de salaire se resserrent entre les hommes et les femmes, d’où la non nécessité, pour lui, de verser une pension de réversion aux veufs (ves)… CAR CELA COUTE TROP CHER À L’ÉTAT!!! Ben voyons…Impôt sur la fortune supprimé !!! Pas de problème pour ça ! Sa politique est de toute façon d’avantager les plus aisés… Les vieux ? Pas grave, de toute façon, ils ne pourront pas la ramener ou lutter bien longtemps car leurs années sont comptées.

    C’est oublier de dire que DÉJÀ peu de veufs(es) aujourd’hui perçoivent une pension de réversion en tout cas pour ce qui concerne le régime Privé, lequel je vous le rappelle est soumis à conditions de ressources.

    En effet, dès lors où les ressources personnelles dépassent la somme brute de 1 712 euros par mois, soit environ 1 550 euros nets, PAS DE PENSION DE RÉVERSION ! Ces veufs (ves) ne pourront pas en bénéficier car dépassant le plafond. De même que pour ceux qui la perçoivent encore, elle est rarement versée en totalité et ne correspond quasiment jamais aux 54 % de la pension du conjoint comme cela est annoncé à vau-l’eau. Encore un mensonge de plus !
    Cette suppression existe donc aujourd’hui pour certains... et pour d’autres la réversion est minorée, puisque les ressources personnelles sont retranchées… qu’ils ne nous racontent pas de salades et nous fassent avaler n’importe quoi !

    Seule, la complémentaire n’est pas soumise pour le moment à conditions de ressources.

    Eh oui, encore une fausse annonce, la pension de réversion ne coûte pas si cher dans le Privé puisqu'en fait elle n’est accordée, aujourd’hui, qu’à très peu de veufs(ves), mais seulement à ceux à revenus modestes…
    Paradoxalement, il faut savoir qu'un conjoint(e) divorcé(e) peut prétendre à une prestation compensatoire pour un maintien de son niveau de vie... Mais là pas de problème puisque l'argent sort directement du portefeuille du conjoint le plus aisé... Bizarrement, dans ce cas, la loi a bien prévu un maintien du niveau de vie, alors que le veuf, lui qui n’a pas choisi sa situation, devrait en être dispensé ?

    Une nouvelle réforme pour nous enfoncer encore davantage. L’étude devrait avoir lieu en décembre prochain. Merci Macron, mais je ne suis pas surprise…. Malheureusement !

     

     

    Claire joly · 121 vues · 0 commentaires
    12 Mar 2018 

    COMMENTAIRES

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [2.0.0.0 ] · 12/10/2017 @ 20:59:24 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Pour Christine JOURLET
    Le plafond annuel en 2017 pour une personne seule est 
    de 20 300,80 euros, soit 1 698,33 euros mensuels et pour un couple le plafond est de 32 481,28 euros. Ces sommes sont brutes.

    Si vous ne dépassez pas ce plafond, il y aura étude du dossier, mais cela ne veut pas dire que vous percevrez 54 % de la pension de votre mari, cela est plus compliqué, comme je l'ai expliqué dans ce blog. Vous bénéficierez seulement d'une pension différentielle, c'est-à-dire minorée, et donc jamais à la hauteur de 54 % comme cela est annoncé.
    Voilà, mais je vous conseille de demander un courrier explicatif à la Carsat, ils sont là pour ça normalement, mais ils ne le font pas...
    Je me répète tout cela est scandaleux... Pour faire remonter cette injustice, je vous invite à signer la pétition. Merci à vous et bon courage
    Claire

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: JOURLET Christine [Non Membre] [109.212.232.193 ] · 12/10/2017 @ 13:05:19 ·  · Email: c.jourlet@wanadoo.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour

    ma pension de reversion de 295 euro par mois vient de mettre supprimer dès le 1er versement de ma retraite personnelle, 
    j'ai demandé une explication ( courrier à CARCAT et recours amiable) sur ce soi-disant dépassement de plafond, à ce jour aucune réponse où m'adresser pour avoir un décompte des sommes retenues qui me feraient dépasser le plafond

    CHRISITNE J.




    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 02/03/2017 @ 22:06:33 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    A Lucienne,
    Oui, je suis entièrement d'accord avec vous, et ce n'est pas faute d'avoir essayé ; l'idée première de ce blog était d'ailleurs de rassembler et ensuite agir. J'ai en effet tenté de mobiliser les personnes concernées, celles qui m'ont écrit en message privé ainsi que celles qui ont signé la pétition ou apposé un commentaire sur ce blog (343 signataires), mais malheureusement je n'ai pas obtenu suffisamment de réponses pour organiser un rassemblement sur Paris. Cela est vraiment très difficile, nos gouvernants en sont d'ailleurs bien conscients, et c'est la raison pour laquelle rien ne bouge pour les veufs(ves) du Privé. 
    Si vous avez des idées, je suis évidemment preneuse.
    Il faudrait une manifestation de rue, rien qu'avec les veuf(s) pour attirer les médias et aboutir à quelque chose de concret !!
    A vos idées !!

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Lucienne [Non Membre] [86.211.241.192 ] · 01/03/2017 @ 14:18:41 ·  · Email: odiletbruno@orange.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour, les très proches élections présidentielles 2017 seraient l'occasion d'interpeller les différents candidats sur la situation injuste que rencontrent des millions de personnes.

    C'est le moment: que faisons-nous?

    Comment faire pour une prise de conscience collective et massive de la part de nos concitoyens et surtout de la part de nos élus?

    Aidez-nous à nous engager!


    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 19/01/2017 @ 13:57:07 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    A Roselyne
    Je vous remercie pour votre commentaire sur le blog
    Il est effectivement scandaleux de constater que les demandes de remboursement de la part de la CARSAT soient aussi récurrentes, cela conforte le fait que cet organisme fait preuve de négligences et comporte d'énormes dysfonctionnements.
    Pour ma part cela fait 5 ans que je lutte pour ne pas rembourser ; la dite dette a pu être réduite de 14 650 € à 5 000 € en raison de la prescription biennale qui est retenue s'il n'y a pas fraude ; la Carsat ne peut donc pas revenir plus de deux ans en arrière. Mais bien évidemment cet organisme ne nous informe pas du tout de cette prescription biennale bien au contraire, puisqu'ils nous mettent la pression pour rembourser ; j'ai donc échangé divers courriers avec eux pour faire part de mon mécontentement et cela jusqu'au contentieux, comme je l'ai expliqué dans le blog. J'ai alors été qualifiée de "fraudeuse" par le responsable du contentieux ; une honte, alors que nous sommes des veufs et des veuves déjà fragilisés par la perte d'un être cher. J'ai finalement pu prouver ma probité, mais la Commission de Recours Amiable a maintenu la dette.
    J'ai ensuite refusé le remboursement forcé que la Carsat avait commencé a prélever sur ma pension de réversion (150 €/mois), en entamant une procédure auprès du TASS, j'ai été déboutée en juin 2014 ; je n'avais pas d'avocat. J'ai fait appel, et l'audience devait avoir lieu le 12 janvier dernier, mais celle-ci a été reportée au 1er juin sur demande de la Carsat. Ce qui est plutôt positif car les arguments soulevés semblent suffisamment importants pour que la Carsat demande à revoir le dossier intégralement. Je n'avais pas d'avocat, car mon assurance refusait également de me prendre en charge car plus de deux années s'étaient écoulées depuis le début du litige. J'ai insisté et j'ai fini par obtenir gain de cause, geste commercial m'ont-ils dit, j'ai donc une avocate depuis peu ; ce qui m'enlève un stress énorme.
    Les pensions de réversion sous conditions de ressources sont un scandale ; nos hauts fonctionnaires ne nous montrent pas l'exemple puisque, en ce qui les concerne, ils se sont protégés et ne sont bien sûr pas soumis à conditions de ressources. Alors que l'on nous dise pas que ces pensions de réversion ont été établies par mesure de solidarité pour les veuves ne travaillant pas.
    Ce que je regrette, c'est qu'il n'y ait aucune mobilisation dans la rue pour cette cause, j'ai tenté, mais cela sans résultat ; nous sommes pourtant très nombreuses dans ce genre de situation.
    Je vous souhaite beaucoup de courage et surtout d'obstination pour ne pas rembourser cette "dite dette". Echangez avec la Carsat par courrier et ne remboursez pas, vous pouvez bénéficier de la prescription biennale.
    Si besoin, n'hésitez pas à me contacter. Pour répondre à votre question, leurs délais de réponse sont très longs. 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Jacquart Roselyne [Non Membre] [92.156.186.222 ] · 19/01/2017 @ 13:01:24 ·  · Email: rosa.deauville@live.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour ,

    Oui scandaleux La CARSAT me reclame un soit disant trop percu de 6541 euros .Supprime ma pension de reversion de veuvage alors que mes ressources n ont pas augmenter depuis 2014.
    Qui peut me conseiller dans leur delai de réponse car no news a ce jour depuis le 12 décembre 2016.
    Merci je me bagarrerai jusqu au bout.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 26/08/2016 @ 10:31:21 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    A France Raoul
    Merci pour votre commentaire ; en ce qui concerne la loi Fillon, appliquée dans un premier temps en 2004, celle-ci ensuite n'a eu de cesse d'être modifiée en raison des multiples réclamations et discordances, telle la condition d'âge qui devait être supprimée, mais qui finalement a fini pas être réintroduite à 55 ans. La seule chose qui a vraiment changé c'est la durée de mariage qui n'est plus imposée, auparavant il fallait avoir été mariés depuis au moins deux ans ; dorénavant, plus de durée de mariage.
    Mais tout cela n'est que pure hypocrisie car au final peu de personnes peuvent prétendre à une pension de réversion dès lors où dans le régime privé, nous sommes soumis à des conditions de ressources, avec un plafond très bas. En effet, aujourd'hui, dans un couple, les deux travaillent en général, et même avec un SMIC, avec le calcul insidieux de la CARSAT, le veuf ou la veuve aura de toute façon, s'il peut y prétendre, une pension de réversion minorée et non de 54 % comme cela est avancé (voir l'exemple de calcul dans ce blog). De plus, si l'on a un peu d'épargne ou une résidence secondaire (même si celle-ci n'est pas louée) une taxe de 3 % sera imputée sur la valeur de la maison et ajoutée mensuellement sur les ressources du conjoint survivant. 
    Alors que nos hauts fonctionnaires (nos élus), ayant des revenus autrement plus conséquents pourront a contrario cumuler, car pas de conditions de ressources... 
    Petite rectification au sujet des syndicats, ceux-ci ne sont pas fonctionnaires
    Merci FILLON... et les autres... pour cette fausse réforme concernant les pensions de réversion... 
    Liberté, Egalité, Fraternité... Telle est notre devise ?

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: raoul france [Non Membre] [83.199.125.92 ] · 25/08/2016 @ 18:04:43 ·  · Email: raoul-france@orange.fr[email protected]
    En réponse à: 

    toutes les veuves(la majorité) les veufs, futures veuves et veufs PEUVENT remercier chaudement Mr FILLON qui est l'instigateur de cette loi votée en 2003 et MISE en oeuvre au Ier Janvier 2004, et dire qu'il ose briguer la présidence en 2017. Mais que voulez-vous jamais on n'alignera la fonction publique et régimes spécaixu (voyez les réponses faites par Mme touraine aux questions posées par les députés : la honte. et pourquoi ? parce qu'ils seront bénéficiaires eux-mêmes ainsi que tous les hauts fonctionnaires. 
    De plus les syndicats eux-mêmes fonctionnaires ont laissé faire pour qu'on ne touche pas à leurs privilèges. 
    bonjour à vous qui vous battez contre l'injustice.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 07/08/2016 @ 12:00:27 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    A Mireille Yi

    Bonjour,
    Je vous remercie pour votre commentaire, et je suis toujours effarée de constater qu'il y a de plus en plus de personnes confrontées à ce genre de situation insoutenable. J'aurais tellement souhaité que nous puissions nous réunir et faire valoir ces injustices scandaleuses en les médiatisant dans la rue, ce que j'ai essayé de faire, mais il est fort difficile de mobiliser toutes les personnes qui finissent malheureusement toujours par rembourser ces indus non justifiés et nos gouvernants sont bien conscients de cela et c'est la raison pour laquelle ils ne font rien pour nous ; ils nous prennent pour quantité négligeable et sans défense aucune.
    Vous dites n'avoir aucune explication quant aux ressources prises, c'est récurrent à la Carsat ou tout autre organisme, il faut leur demander une lettre explicative indiquant toutes les ressources prises en compte, car ils font beaucoup d'erreurs, c'est aussi la raison pour laquelle je suis en procédure avec eux depuis 4 années, en refusant de rembourser car j'ai été taxée de 3 % sur ma résidence principale et ils l'ont ajoutée, à tort, à mes ressources personnelles.
    Ce qu'il est important de savoir c'est sur quelle période ils vous réclament cet indu, car dans le cadre de la prescription biennale, ils ne peuvent pas remonter au-delà de deux années.
    D'autre part, vérifiez s'ils vous ont ajouté un bien immobilier ? Il faut savoir que si c'est votre résidence principale, ils ne doivent pas l'ajouter à vos ressources. En revanche, si vous possédez un bien immobilier qui n'est pas votre résidence principale, même si celui-ci n'est pas loué, ils vous taxeront de 3% sur la valeur de ce bien et l'ajouteront à vos ressources personnelles ; de même que 3% de la valeur de l'épargne seront aussi ajoutés (livrets, Sicav, actions)s'ils appartiennent personnellement au conjoint survivant.
    Il faut savoir aussi que lorsque l'on travaille, dès l'âge de 55 ans, ils procèdent à un abattement des revenus de 30 % c'est sans doute la raison pour laquelle vous pouviez cumuler votre pension de réversion, car ne dépassant pas le plafond instauré, je conçois bien que cela puisse choquer.
    Je ne peux que vous conseiller de correspondre avec cet organisme pour gagner du temps et surtout de ne pas rembourser pour le moment.
    En ce qui me concerne, cela fait 4 années que je me bats et je n'ai toujours pas remboursé, ils me réclamaient initialement 14 650 euros à rembourser en un mois seulement, ce que j'ai refusé de faire, ensuite au bout de 10 mois, j'ai pu bénéficier, à force de lutte, de la prescription biennale, mais ils ne s'en vantent pas bien évidemment, combien de personnes se font donc piéger et n'en bénéficient pas ? Je pense qu'ils sont très nombreux malheureusement.
    Aujourd'hui, ma dite dette est de 5 000 euros, je refuse toujours de rembourser et je suis convoquée à la Cour d'Appel de Caen le 12 janvier prochain, à suivre donc.
    Je vous souhaite beaucoup de courage et vous invite à signer la pétition qui est sur mon blog, voici le lien :



    N'hésitez pas à me contacter si besoin


    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: mireille yi [Non Membre] [88.176.69.41 ] · 06/08/2016 @ 14:24:35 ·  · Email: moonbis@yahoo.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Ayant demandé ma retraite au 01/04/2016 (692 euros de la CNRACL + 105 euros de la CNAV) je viens de recevoir une demande de remboursement de 1400 euros sur la pension de réversion de mon mari et la suppression totale de celle-ci (je touchais 405,93) et ma pension personnelle passe de 105 à 97 euros. Il s'agit de mes revenus (aucune information n'est donnée sur ceux qui sont pris en compte). Avec un salaire je pouvais la toucher et à la retraite on me la supprime. Je subis déjà une décote pour avoir cessé de travailler pour élever mes enfants.Grâce à la CNAV je vais être en dessous du seuil de pauvreté.Je suis soignée en chimiothérapie. Merci Mr Hollande et vos ministres, on nivelle tout par le bas.Il faut retirer EGALITE de la devise française, vous êtes indécent Mr Hollande d'annoncer le salaire de votre coiffeur. Les lois sont votées par des privilégiés pour des privilégiés, vous mettez les anciens à la rue sans autre solution que les restos du coeur. Honte à vous

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 03/02/2016 @ 20:05:19 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    à Robert Urbanetti

    Je vous remercie pour votre commentaire.

    Je constate malheureusement que la CARSAT continue sans relâche de réclamer des trop-perçus à ses allocataires, c'est plus que scandaleux !
    En ce qui me concerne, cela fait maintenant 4 années que je lutte pour ne pas rembourser la "dite dette" ; dans un premier temps il m'était réclamé 14 650 euros (sur 42 mois) à rembourser sous un mois (une honte) ! A force d'entêtement, en passant donc par le contentieux, cette somme a été réduite à 5 000 euros, dans le cadre de la prescription biennale (2 ans), mais bien sûr ils n'en parlent pas et les personnes qui s'acquittent aussitôt remboursent "plein pot", et je pense qu'elles sont nombreuses malheureusement, quitte à faire un emprunt pour cela, car sujettes à la peur.
    J'ai entamé une procédure au TASS (sans avocat); j'ai bien évidemment été déboutée en juin 2014. J'ai fait appel et je suis aujourd'hui dans l'attente d'une convocation à la Cour d'Appel de Caen, je ne me fais guère d'illusions, car la loi est contre nous !! Pourtant, la CARSAT comporte de nombreux dysfonctionnements !
    Ce que je déplore, c'est que nous sommes nombreux à être dans cette situation, et qu'il semble impossible de mobiliser toutes ces personnes dans la rue pour alerter les médias ainsi que les politiques, j'ai essayé, mais sans résultat ! La solution serait sans doute de créer une association pour cela...
    Je vous invite à signer la pétition, si vous le souhaitez



    Bon courage à vous et n'hésitez pas à me contacter si besoin


    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: urbanetti robert [Non Membre] [82.122.25.161 ] · 03/02/2016 @ 19:10:00 ·  · Email: roberturba50@gmail.com[email protected]
    En réponse à: 

    je suis comme vous tous la carsat me demande 3899.14 euros de trop perçu sans la moindre explication c est dégueulasse alors qu'on a cotisé pour pouvoir vivre dignement à la retraite et en plus c'est une erreur de leur part je ne suis pas prêt de payer 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 23/05/2015 @ 19:47:55 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    à MM Gatinel et Leszape
    Oui trop c'est trop, que les retraites soient finalisées ou pas, dans tous les cas la Carsat doit cesser ces demandes de remboursement intempestives.
    Nous devons aller dans la rue pour dénoncer ce scandale ; c'est aussi la raison pour laquelle j'ai rédigé ce blog afin que chacun d'entre nous puisse enfin dénoncer haut et fort cette injustice et que nous puissions enfin un jour, proche je l'espère, nous mobiliser tous ensemble dans la rue, car individuellement cela ne sert strictement à rien. Nos gouvernants feront toujours la sourde oreille ainsi que les tribunaux puisque de toute façon la loi est contre nous. Prendre un avocat ne servira donc à rien si ce n'est dépenser de l'argent encore et encore et inutilement malheureusement.
    Puisqu'il y a conditions de ressources dans le privé pour pouvoir prétendre à une réversion, bien que ce soit injuste, il faudrait que toutes les CARSAT de France adressent une déclaration de ressources, comme peuvent le faire les CAF, à chaque veuf ou veuve et ainsi nous éviterons tous ces problèmes et engorgements des tribunaux. L'idéal serait pourtant de ne plus être soumis à ces conditions de ressources comme c'est le cas pour les fonctionnaires ; je pense surtout aux hauts fonctionnaires qui votent les lois, et n'oublient pas de bien protéger leurs conjoints(es) en cas de veuvage ; pour eux pas de conditions de ressources le cumul revenus personnels et pension de réversion est autorisé sans plafonnement. En même temps, et a contrario, ils culpabilisent les veuves(fs) du régime privé en les qualifiant de "fraudeurs", car ils ont perçu plus qu'il ne fallait en réversion ! Quant à eux le cumul est autorisé, et nous, nous devons aller devant les tribunaux où nous sommes d'ailleurs toujours perdants pour tenter de défendre nos droits !
    MOBILISONS NOUS ! IL LE FAUT ! FAISONS-NOUS ENTENDRE !

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: gatinel [Non Membre] [62.34.210.8 ] · 23/05/2015 @ 17:18:43 ·  · Email: marcelle-gatinel@bbox.fr[email protected]
    En réponse à: 

    MOI EN RETRAITE DEPUIS 01 01 2010 PENSION DE REVERSION LES 2 1300 EUROS ET A CE JOUR SOIT 5 ANS APRES UN TROP PERCU DE 2056 EUROS ILLEGAL IMPOSSIBLE LA REVISION 3 MOIS APRES AVOIR LIQUIDE SA PENSION PERSONNELLE D AILLEURS ILS LE NOTENT EUX MEMES SUR LE DOCUMENT A REMPLIR ILS SE MOQUENT DE NOUS JE CROIS QUE JE VAIS PRENDRE UN AVOCAT OU VERS QUI ME TOURNER CAR ILS NE VONT PAS CONTINUER A REVISER TOUS LES 5 ANS ET RECLAMER DE L ARGENT 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: mamounette [Non Membre] [77.153.35.62 ] · 20/05/2015 @ 16:54:48 · áÇÆÍÉ ÇáãÏæäÇÊ : http://WEB http://WEB · Email: simone_52@hotmail.fr[email protected]
    En réponse à: 

    BONJOUR 
    moi j attend depuis février on m a supprimé mon paiement mensuel sois disant que j ai un trop perçu mais personne est incapable de me répondre, je vous assure nous aurions du travaillé a la carsat voila la réponse d hier je rentre de vacances et je repars en vacances jeudi soir , d après elle est en vacances depuis début mai et revient 3 jours et repars jusque début juin 
    vous pensez pas que l on se fiche de nous pour trainer les dossiers c est lamentable de nous voler l argent de nos époux qui on bosser pour qui la gloire certainement , on nous laissera bientôt mourir de faim et sa ne gênera pas tous ces politiques que nous engraissant de jours en jours , elle est belle notre France je suis écœurée ! 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: LESZAPE [Non Membre] [81.14.76.5 ] · 02/05/2015 @ 19:06:32 ·  · Email: dugilag@hotmail.fr[email protected]
    En réponse à: 

    bonjour à tous ;;;;moi aussi j'ai cette mauvaise surprise,...mais je suis allée sur Service-Public.fr et j'ai lu que la révision en cas de variation des ressources ne peut être révisée après 3 mois de l'ensemble de nos retraites personnelles de base et complémentaires ...je suis à la retraite depuis juillet 2007;pas de changement dans mes revenus, que les " énormes augmentations " de nos retraites ....donc j'envoie EN RECOMMANDE AVEC AR et non en simple l'annulation de leur révision .D'ailleurs les veuves de nos " chers gouvernants grassement payés" touchent leur pension de reversion sans regarder leurs ressources personnelles .... je crois .... a voir tout cela !!!!

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 27/04/2015 @ 12:46:35 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    à Mme Mondanel
    Je vous remercie pour votre commentaire sur le blog 
    Il est effectivement complètement scandaleux de constater que les demandes de remboursement de la part de la CARSAT se font de plus en plus nombreuses, cela conforte le fait que cet organisme fait preuve de négligences et comporte d'énormes dysfonctionnements.
    Pour ma part cela fait 3 ans que je lutte pour ne pas rembourser, je suis allée jusqu'au contentieux ; la dite dette a pu être réduite de 14 650 € à 5 000 € en raison de la prescription biennale qui est retenue s'il n'y a pas fraude. J'ai ensuite refusé le remboursement forcé que la CARSAT prélevait sur ma pension de réversion (150 €/mois), en entamant une procédure auprès du TASS, j'ai été déboutée en juin 2014. J'ai fait appel, et je suis dans l'attente de l'audience, je pense en fin d'année. Je sais pertinemment que je serai encore déboutée, mais si je peux aller jusqu'à la cassation, j'irai !
    Les pensions de réversion sous conditions de ressources sont un scandale ; nos hauts fonctionnaires ne nous montrent pas l'exemple puisque, en ce qui les concerne, ils se sont protégés et ne sont bien sûr pas soumis à conditions de ressources. Alors que l'on nous dise pas que ces pensions de réversion ont été établies par mesure de solidarité pour les veuves ne travaillant pas.
    Ce que je regrette, c'est qu'il n'y ait aucune mobilisation dans la rue pour cette cause, j'ai tenté, mais cela sans résultat ; nous sommes pourtant très nombreux(ses) dans ce genre de situation.
    Je vous souhaite beaucoup de courage et surtout d'obstination pour ne pas rembourser cette "dite dette". Echangez avec la CARSAT par courrier et ne remboursez pas, vous pouvez bénéficier de la prescription biennale.
    Bon courage à vous

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Claire joly · 474 vues · 0 commentaires
    12 Mar 2018 

    COMMENTAIRES SUITE 1

    Commentaire de: MONDANEL [Non Membre] [86.196.70.120 ] · 27/04/2015 @ 02:30:14 ·  · Email: colettemondanel@orange.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour - suite à une erreur de ses services la CRAM me réclame 12000€ de trop perçu cause de ma pension de réversion
    entre le remboursement et ce qui ne m'est plus versé j'ai 700€ de moins par mois UN SCANDALE

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: MONDANEL [Non Membre] [86.196.70.120 ] · 27/04/2015 @ 02:29:20 ·  · Email: colettemondanel@orange.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour - suite à une erreur de ses services la CRAM me réclame 12000€ de trop perçu cause de ma pension de réversion
    entre le remboursement et ce qui ne m'est plus versé j'ai 700€ de moins par mois UN SCANDALE

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 23/04/2015 @ 10:55:00 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    A M. RIPOLL
    Je ne considère absolument pas la pension de réversion comme un héritage mais comme un droit complètement justifié pour le conjoint survivant. N'avons-nous pas fondé un foyer à deux ? Fait des enfants à deux ? Emprunté à deux ? N'avons-nous pas les mêmes charges au décès de l'un de nous à assumer seul(e) dorénavant ? N'avons-nous pas encore des enfants à charge ? Etudiants ? Si je suis votre raisonnement, il faudrait alors supprimer aussi la pension de réversion des fonctionnaires laquelle est non soumise à conditions de ressources ? Qui vote les lois ? Ne serait-ce pas les hauts fonctionnaires ? Nous n'avons pas choisi cette situation. A contrario, une prestation compensatoire a bien été pensée pour les divorcés, justement pour un maintien du niveau de vie. Ne trouvez-vous pas cela surprenant ? Cela ne sort pas de la même poche évidemment.
    Nos époux(ses) ont COTISE et je le maintiens, pour une retraite, il aurait bien fallu leur payer cette pension de leur vivant. Nos dirigeants font encore des économies sur notre dos ; en revanche, eux, ne donnent pas l'exemple puisqu'ils ont bien protégé quant à eux (et tant mieux) leur conjoint(e) en cas malheureusement de décès.
    Vous prenez pour exemple l'assurance maladie, mais cela n'a rien à voir, l'important c'est d'avoir une couverture sociale et nous l'avons ; cette pension de réversion est un droit ! Je n'en démordrai pas !
    Merci toutefois pour votre commentaire, mais je ne peux être d'accord avec vous, il faut être confronté à ce genre de situation pour comprendre. Je suis toujours en procès contre la CARSAT car cet organisme me réclame aujourd'hui 5 000 € de trop-perçu ; si je n'avais pas eu de pension de réversion, je n'aurais pu aider ma fille à poursuivre ces études (j'étais alors demandeur d'emploi).
    Je ne comprends pas votre raisonnement

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Commentaire de: Ripoll [Non Membre] [82.124.236.101 ] · 14/04/2015 @ 23:42:33 ·  · Email: softsys@uymail.com[email protected]
    En réponse à: 

    Si vous avez vous-même une pension issue de vos droits propres alors il en est tenu compte dans le calcul de la pension de réversion. Cela paraît normal puisque la pension de réversion a été mise en place pour les cas des veuves qui n'avaient pas travaillé. 
    Pour faire un parallèle: si vous travaillez et votre conjoint aussi, vous allez cotiser à l'assurance maladie. Pour autant, en cas de maladie, vous ne serez pas remboursée 2 fois de suite, une fois au titre de vos propres cotisations et une 2ème fois au titre de celles de votre conjoint.
    Nous ne sommes pas dans le cas d'une épargne volontaire par capitalisation mais dans le cas d'une mutualisation des ressources de l'ensemble des assurés.
    C'est donc une prestation d'assistance et elle n'est accordée qu'en cas de mariage parce que la société souhaite encourager la vie en couple marié plutôt que l'union libre. Sinon les concubins y auraient eu droit aussi. C'est une assurance veuvage. Et surtout ce n'est pas un salaire différé.
    Il n'y a pas de relation directe entre les cotisations versée et la réversion et d'ailleurs il y a aussi les cotisations patronales qui sont encore plus importantes que les cotisations obligatoires de l'assuré.
    Il ne faut pas voir la réversion comme un héritage sinon elle passerait entièrement aux enfants vos enfants à votre décès aussi à vos enfants qui eux-mêmes en bénéficieraient jusqu'à leur mort. 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 16/02/2015 @ 11:11:04 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 


    A Mme Codel
    Oui c'est scandaleux ; je vous conseille de ne pas rembourser et de faire traîner les choses par échanges de courriers dans un premier temps ; si cela ne fonctionne pas saisissez le TASS, puis la Cour d'Appel. Nous sommes trop nombreux à être confrontés à ce genre de situation ce qui est inadmissible ; à cet organisme de nous transmettre une demande de ressources annuelle tant que cette loi, soumise à conditions de ressources, subsistera (pour des petites ressources je précise). Car pour prétendre à une pension de réversion dans le Privé, il ne faut pas dépasser au 1er janvier 2015 la somme mensuelle BRUTE de 1 665,73 €, soit environ 1 532 € Nets. Lorsque vous travaillez, cette somme est bien souvent dépassée et les cotisations versées par votre conjoint ou conjointe seront alors bel et bien perdues, car pas de pension de réversion pour vous. Pourtant, si nos époux(ses) étaient encore de ce monde, il aurait bien fallu leur verser une pension, car ils ont cotisé pour cela !
    A contrario, nos hauts fonctionnaires se sont quant à eux bien protégés, car en ce qui les concerne pas de conditions de ressources ils peuvent cumuler ! Alors que l'on ne me dise surtout pas que ces pensions de réversion se justifiaient seulement autrefois car les épouses ne travaillaient pas et que c'était juste de la solidarité, ce qui, selon ces personnes, n'est plus vrai aujourd'hui. Alors, est-ce aussi de la solidarité pour ces hauts fonctionnaires ? Je rappelle que ce sont eux qui votent les lois !
    Je maintiens que cela est un vol manifeste ! Ne remboursez pas ! Ce qui est dommage c'est que nous n'arrivons pas à nous mobiliser pour cela !

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: CODEL [Non Membre] [92.152.21.108 ] · 11/02/2015 @ 14:16:51 ·  · Email: cath.d.45@wanadoo.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Je suis dans un cas similaire; en juillet 2014 au bout de 7 ans dernière date de demande de ressources (je suis remariée en 2005) la cnav m'envoie un dossier à remplir (mes ressources) entre temps la pension de reversion suspendue. Au bout de quelques mois elle est définitivement supprimée et ce sans explication. en novembre 2014, je reçois un courrier me réclamant 9700€ de trop perçu!!!!depuis 2012!!! 
    on me propose d'écrire a la commission de recours amiable si j'ai un problème ce que je fais car 640.00€ en mois/mois.pas de réponse. fin novermbre je reçois un courrier me disant que j'aurai un prélèvemet de 287.50€/mois sur ma propre pension pour les REMBOURSER je trouve scandaleux qu'ils se servent sans demander si on peux encore assumer avec 650.00€ en mois chaque mois.quand j'ai eu l'age de la retraite en decembre 2008 ils ne sont pas intervenu pour savoir quel était le montant de me ressources pourquoi alors au bout de 7ans ils se reveillent??? ET SUPPRIME TOUT

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: guidetti [Non Membre] [92.94.228.81 ] · 18/01/2015 @ 16:05:29 · áÇÆÍÉ ÇáãÏæäÇÊ : http://sfr.fr http://sfr.fr · Email: jeanclaude.guidetti@sfr.fr[email protected]
    En réponse à: 

    bonjour signer une pétition à tous les personnes qui sont eux les réversions supprimées provisoirement merci de le faire ;depuis octobre 2014 ;j'ai téléphoné cela est jamais les mêmes personnes qui vous répondent ils nous prennent pour des cons ;nous tous les retraités 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Marília Gonçalves [Non Membre] [90.2.43.204 ] · 25/09/2014 @ 19:38:56 · áÇÆÍÉ ÇáãÏæäÇÊ : http://keQPxf http://keQPxf · Email: poesia02@gmail.com[email protected]
    En réponse à: 

    LA HONTE!!!!

    NOUS TOUCHONS LE FOND!
    IL VA FALLOIR REBONDIR ET SANS LES MAINS NUES...elles auraient trop froid...

    Marília Gonçalves


    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 13/06/2014 @ 07:12:28 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 


    La CARSAT ne peut contrôler votre compte bancaire, sauf se rapprocher du fisc pour vérifier si vous percevez des intérêts sur une ou plusieurs épargnes.
    Au passage à la retraite, je n'y suis pas encore, mais selon les différents témoignages, vos ressources seront de nouveau étudiées pour une éventuelle attribution de la pension de réversion (dépassement du plafond instauré ou non), et ce sera définitif, plus de contrôles ensuite, contrairement à une personne encore en activité.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: michel [Non Membre] [90.9.50.146 ] · 11/06/2014 @ 14:04:10 ·  · Email: claudia.eyrraud@orange.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour, quelqu'un pourrait il me dire si la carsat peut controler la somme qui est sur notre compte bancaire. D'autre part comment peut elle retrouver un livret LEP non déclaré dans la déclaration de ressources.
    Est ce que la CARSAT fait des vérifications de ressources lors de notre passage à la retraite pour ajouter la pension de reversion à notre retraite personnelle.
    Merci de me renseigner.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Maria [Non Membre] [90.40.195.118 ] · 27/05/2014 @ 15:41:57 ·  · Email: maria.arteaga@orange.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Je sors de la CARSAT et bien sûr le fait de ne pas avoir déclaré MON CHANGEMENT D'EMPLOYEUR, me vaut le statut de FRAUDEUSE, eh oui... alors que pour ce qui est de la déclaration des revenus, les entreprises déclarent à la CARSAT les salaires bruts des chaque salarié via les DADS ce qui fait que les trimestres sont validés pour notre future retraite, alors si ça ce n'est pas de la mauvaise foi. Si je suis taxée de fraudeuse ils peuvent remonter au delà de deux ans pour la révision de la pension de réversion alors que s'ils reconnaissent que c'était un oubli, alors là ils ne peuvent remonter que de deux ans à compter de la date de la signification du trop perçu

    je suis tout à fait d'accord avec tout ce qui est dit ci-dessus
    Maria

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: THORAVAL Régine [Non Membre] [79.90.25.77 ] · 20/05/2014 @ 15:00:23 ·  · Email: michel.thoraval@sfr.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Je viens d'avoir 60 ans , je viens de recevoir mon relevé de carrière, pour un départ à 61 ans et 7 mois, ouf, avec trois enfants, retraite bien méritée. Et je tombe sur ce site, quel horreur. La honte !

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 12/03/2014 @ 17:01:00 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    à C. EY
    Tout d'abord je vous remercie d'avoir lu ce blog.
    Pour la déclaration du livret A, je vous conseille de ne rien dire tant que la CARSAT ne vous le demande pas, à eux de faire leur travail !
    Mais il est vrai que celle-ci est également prise en compte dans les ressources. En ce qui me concerne, lorsque la CARSAT a commencé à revoir mon dossier et cela au terme de 4 années, ils m'ont téléphoné pour connaître l'épargne que nous possédions au moment du décès de mon mari, ils ont réclamé mes comptes bancaires de l'époque, ce que je n'ai pas voulu leur donner ; j'étais très choquée de leur demande. J'ai dû toutefois faire une attestation d'honneur en précisant le montant de l'épargne ! 
    Comme je l'explique dans le blog, cela est scandaleux, nos gouvernants n'en n'ont que faire de notre souffrance puisqu'ils nous ajoutent aussi des problèmes financiers.
    Je vous souhaite beaucoup de courage

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 03/03/2014 @ 11:47:46 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Merci Noëlle pour votre commentaire ; il est effectivement très important de le signaler.
    J'ai moi-même été confrontée à cela lorsque la CARSAT a commencé à "éplucher" ma situation. Courant 2011, j'ai été contactée par la CARSAT ; ils voulaient savoir ce que j'avais comme économies lors du décès de mon mari (PEL, etc.). Je puis vous dire combien j'ai été choquée ; la gorge nouée, il m'était impossible de répondre. Mon mari étant "parti" depuis peu. 
    Une honte !!!!! 
    De plus, ce qu'il faut savoir également c'est que lorsque vous êtes propriétaire de votre maison, soyez vigilants, car la CARSAT se permet à tort de calculer 3 % de la valeur de la maison et d'ajouter la somme obtenue à nos revenus. J'en suis le parfait exemple, c'est la raison pour laquelle, j'ai entamé une procédure, car la résidence principale en est dispensée ; mais ils n'en ont pas tenu compte, par erreur, alors que j'avais bien précisé que c'était ma résidence principale. En revanche, si vous avez une résidence secondaire, ils ajouteront les 3 % à vos revenus, même si vous ne louez pas cette maison !!!
    Nos gouvernant pourtant, se sont bien protégés, et ont sans aucun doute des résidences secondaires mais eux ne seront jamais inquiétés pour cela, puisqu'ils ne sont soumis à conditions de ressources !!! Ben voyons, "faites ce que je dis mais pas ce que je fais" !!!!
    A bientôt sur ce blog et encore merci à Noëlle Potignon pour son commentaire
    Bien cordialement 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: noelle potignon [Non Membre] [82.246.167.7 ] · 03/03/2014 @ 11:17:25 ·  · Email: noelle.potignon@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour, 

    Il faut savoir aussi que tout placements sur des comptes tel que ( assurance vie, pel, etc... doit impérativement être déclaré pour le calcul de la réversion, 3% de ces sommes seront ainsi rajoutés aux ressources et à la pension de réversion
    Exemple... vous avez 15000 euros sur vos comptes x 3% = 450 euros : 12 mois = 37,50 euros seront rajoutés à vos revenu.
    Pour ma part, arrivée à la retraite on m'a demandé de fournir touts mes comptes depuis mai 2006 date de ma réversion.... alors attention faite le nécessaire !!
    Autre cas, si vous bénéficiez de l'abattement de 30% à 55 ans sur vos revenus du travail et que vous tombez en assédic ou autre , il faut le déclarer à la carsat , car vous n'avez plus droit à cet abattement, bien souvent cela se retrouve pendant le calcul de la retraite et si sans cet abattement vous dépassez le plafond, la aussi on vous réclamera le trop perçu... Je rejoins Claire quand elle dit que la pension de réversion est un droit , mais pour l'instant ça ressemble plus à une allocation de solidarité, d'ailleurs le calcul est le même que pour le rsa ou la cmu...On vous demande de vous mettre à poil...
    Cordialement,
    noëlle Potignon .

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Noémie FUENTE [Non Membre] [88.170.254.100 ] · 26/02/2014 @ 12:35:46 ·  · Email: noel.golard@gmail.com[email protected]
    En réponse à: 

    MOI AUSSI , durant la première année de retraite , j'ai du rendre un trop-perçu à la CARSAT de 900 EUROS , concernant la pension de mon mari ) je pensais que cela était du à mes indemmités de départ en retraite !!! (2 MOIS ET DEMI DE SALAIRE ), mais non leur base de calculs était erronée ENORME!! j'ai exigé et obtenu un courrier de leur part car je me faisais rançonner tous les 3 mois environ : je viens enfin d'obtenir une lettre cette semaine me certifiant que mon dossier ne serait pas révisé(j'ai du rembourser avec un paiement échelonné .COURAGE.NOEMIE

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: denis delay [Non Membre] [90.28.123.35 ] · 14/02/2014 @ 10:38:10 ·  · Email: denisdelay@orange.fr[email protected]
    En réponse à: 

    si c'est ainsi, c'est que c'est la loi. laquelle? à quelle date a-t'elle été publiée au journal officiel? est-elle lisible? que dit-elle? Loi scandaleuse, nos députés doivent être les cibles de nos pétitions. ce qu'ils ont fait un jour, ils peuvent le défaire, à condition de recevoir la pression .
    les victimes de ce scandale se croient seules alors quelles sont trés nombreuses.
    la revendication doit s'exprimer trés simplement : toute cotisation doit donner lieux à pension et à reversion sans restriction ni condition. ça peut paraitre outrancier mais c'est juste, necessaire et surtout c'est possible.
    merci d'exister.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: joly [Non Membre] [82.244.66.208 ] · 15/12/2013 @ 19:03:50 ·  · Email: pensionreversion@yahoo.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Ces pensions de réversion ne sont pas qu'un droit mais un dû !

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Marilia Gonçalves [Non Membre] [90.35.55.219 ] · 02/11/2013 @ 22:08:58 ·  · Email: poesia02@gmail.com[email protected]
    En réponse à: 

    C'est honteux de refuser aux gens leur droit le plus absolu

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Claire joly · 80 vues · 0 commentaires

    12 Mar 2018 

    COMMENTAIRES SUITE 2

    Commentaire de: Marília Gonçalves [Non Membre] [90.2.43.204 ] · 25/09/2014 @ 19:38:56 · áÇÆÍÉ ÇáãÏæäÇÊ : http://keQPxf http://keQPxf · Email: poesia02@gmail.com[email protected]
    En réponse à: 

    LA HONTE!!!!

    NOUS TOUCHONS LE FOND!
    IL VA FALLOIR REBONDIR ET SANS LES MAINS NUES...elles auraient trop froid...

    Marília Gonçalves


    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 13/06/2014 @ 07:12:28 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 


    La CARSAT ne peut contrôler votre compte bancaire, sauf se rapprocher du fisc pour vérifier si vous percevez des intérêts sur une ou plusieurs épargnes.
    Au passage à la retraite, je n'y suis pas encore, mais selon les différents témoignages, vos ressources seront de nouveau étudiées pour une éventuelle attribution de la pension de réversion (dépassement du plafond instauré ou non), et ce sera définitif, plus de contrôles ensuite, contrairement à une personne encore en activité.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: michel [Non Membre] [90.9.50.146 ] · 11/06/2014 @ 14:04:10 ·  · Email: claudia.eyrraud@orange.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour, quelqu'un pourrait il me dire si la carsat peut controler la somme qui est sur notre compte bancaire. D'autre part comment peut elle retrouver un livret LEP non déclaré dans la déclaration de ressources.
    Est ce que la CARSAT fait des vérifications de ressources lors de notre passage à la retraite pour ajouter la pension de reversion à notre retraite personnelle.
    Merci de me renseigner.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Maria [Non Membre] [90.40.195.118 ] · 27/05/2014 @ 15:41:57 ·  · Email: maria.arteaga@orange.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Je sors de la CARSAT et bien sûr le fait de ne pas avoir déclaré MON CHANGEMENT D'EMPLOYEUR, me vaut le statut de FRAUDEUSE, eh oui... alors que pour ce qui est de la déclaration des revenus, les entreprises déclarent à la CARSAT les salaires bruts des chaque salarié via les DADS ce qui fait que les trimestres sont validés pour notre future retraite, alors si ça ce n'est pas de la mauvaise foi. Si je suis taxée de fraudeuse ils peuvent remonter au delà de deux ans pour la révision de la pension de réversion alors que s'ils reconnaissent que c'était un oubli, alors là ils ne peuvent remonter que de deux ans à compter de la date de la signification du trop perçu

    je suis tout à fait d'accord avec tout ce qui est dit ci-dessus
    Maria

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: THORAVAL Régine [Non Membre] [79.90.25.77 ] · 20/05/2014 @ 15:00:23 ·  · Email: michel.thoraval@sfr.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Je viens d'avoir 60 ans , je viens de recevoir mon relevé de carrière, pour un départ à 61 ans et 7 mois, ouf, avec trois enfants, retraite bien méritée. Et je tombe sur ce site, quel horreur. La honte !

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 12/03/2014 @ 17:01:00 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    à C. EY
    Tout d'abord je vous remercie d'avoir lu ce blog.
    Pour la déclaration du livret A, je vous conseille de ne rien dire tant que la CARSAT ne vous le demande pas, à eux de faire leur travail !
    Mais il est vrai que celle-ci est également prise en compte dans les ressources. En ce qui me concerne, lorsque la CARSAT a commencé à revoir mon dossier et cela au terme de 4 années, ils m'ont téléphoné pour connaître l'épargne que nous possédions au moment du décès de mon mari, ils ont réclamé mes comptes bancaires de l'époque, ce que je n'ai pas voulu leur donner ; j'étais très choquée de leur demande. J'ai dû toutefois faire une attestation d'honneur en précisant le montant de l'épargne ! 
    Comme je l'explique dans le blog, cela est scandaleux, nos gouvernants n'en n'ont que faire de notre souffrance puisqu'ils nous ajoutent aussi des problèmes financiers.
    Je vous souhaite beaucoup de courage

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 03/03/2014 @ 11:47:46 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Merci Noëlle pour votre commentaire ; il est effectivement très important de le signaler.
    J'ai moi-même été confrontée à cela lorsque la CARSAT a commencé à "éplucher" ma situation. Courant 2011, j'ai été contactée par la CARSAT ; ils voulaient savoir ce que j'avais comme économies lors du décès de mon mari (PEL, etc.). Je puis vous dire combien j'ai été choquée ; la gorge nouée, il m'était impossible de répondre. Mon mari étant "parti" depuis peu. 
    Une honte !!!!! 
    De plus, ce qu'il faut savoir également c'est que lorsque vous êtes propriétaire de votre maison, soyez vigilants, car la CARSAT se permet à tort de calculer 3 % de la valeur de la maison et d'ajouter la somme obtenue à nos revenus. J'en suis le parfait exemple, c'est la raison pour laquelle, j'ai entamé une procédure, car la résidence principale en est dispensée ; mais ils n'en ont pas tenu compte, par erreur, alors que j'avais bien précisé que c'était ma résidence principale. En revanche, si vous avez une résidence secondaire, ils ajouteront les 3 % à vos revenus, même si vous ne louez pas cette maison !!!
    Nos gouvernant pourtant, se sont bien protégés, et ont sans aucun doute des résidences secondaires mais eux ne seront jamais inquiétés pour cela, puisqu'ils ne sont soumis à conditions de ressources !!! Ben voyons, "faites ce que je dis mais pas ce que je fais" !!!!
    A bientôt sur ce blog et encore merci à Noëlle Potignon pour son commentaire
    Bien cordialement 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: noelle potignon [Non Membre] [82.246.167.7 ] · 03/03/2014 @ 11:17:25 ·  · Email: noelle.potignon@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour, 

    Il faut savoir aussi que tout placements sur des comptes tel que ( assurance vie, pel, etc... doit impérativement être déclaré pour le calcul de la réversion, 3% de ces sommes seront ainsi rajoutés aux ressources et à la pension de réversion
    Exemple... vous avez 15000 euros sur vos comptes x 3% = 450 euros : 12 mois = 37,50 euros seront rajoutés à vos revenu.
    Pour ma part, arrivée à la retraite on m'a demandé de fournir touts mes comptes depuis mai 2006 date de ma réversion.... alors attention faite le nécessaire !!
    Autre cas, si vous bénéficiez de l'abattement de 30% à 55 ans sur vos revenus du travail et que vous tombez en assédic ou autre , il faut le déclarer à la carsat , car vous n'avez plus droit à cet abattement, bien souvent cela se retrouve pendant le calcul de la retraite et si sans cet abattement vous dépassez le plafond, la aussi on vous réclamera le trop perçu... Je rejoins Claire quand elle dit que la pension de réversion est un droit , mais pour l'instant ça ressemble plus à une allocation de solidarité, d'ailleurs le calcul est le même que pour le rsa ou la cmu...On vous demande de vous mettre à poil...
    Cordialement,
    noëlle Potignon .

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Noémie FUENTE [Non Membre] [88.170.254.100 ] · 26/02/2014 @ 12:35:46 ·  · Email: noel.golard@gmail.com[email protected]
    En réponse à: 

    MOI AUSSI , durant la première année de retraite , j'ai du rendre un trop-perçu à la CARSAT de 900 EUROS , concernant la pension de mon mari ) je pensais que cela était du à mes indemmités de départ en retraite !!! (2 MOIS ET DEMI DE SALAIRE ), mais non leur base de calculs était erronée ENORME!! j'ai exigé et obtenu un courrier de leur part car je me faisais rançonner tous les 3 mois environ : je viens enfin d'obtenir une lettre cette semaine me certifiant que mon dossier ne serait pas révisé(j'ai du rembourser avec un paiement échelonné .COURAGE.NOEMIE

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: denis delay [Non Membre] [90.28.123.35 ] · 14/02/2014 @ 10:38:10 ·  · Email: denisdelay@orange.fr[email protected]
    En réponse à: 

    si c'est ainsi, c'est que c'est la loi. laquelle? à quelle date a-t'elle été publiée au journal officiel? est-elle lisible? que dit-elle? Loi scandaleuse, nos députés doivent être les cibles de nos pétitions. ce qu'ils ont fait un jour, ils peuvent le défaire, à condition de recevoir la pression .
    les victimes de ce scandale se croient seules alors quelles sont trés nombreuses.
    la revendication doit s'exprimer trés simplement : toute cotisation doit donner lieux à pension et à reversion sans restriction ni condition. ça peut paraitre outrancier mais c'est juste, necessaire et surtout c'est possible.
    merci d'exister.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: joly [Non Membre] [82.244.66.208 ] · 15/12/2013 @ 19:03:50 ·  · Email: pensionreversion@yahoo.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Ces pensions de réversion ne sont pas qu'un droit mais un dû !

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Marilia Gonçalves [Non Membre] [90.35.55.219 ] · 02/11/2013 @ 22:08:58 ·  · Email: poesia02@gmail.com[email protected]
    En réponse à: 

    C'est honteux de refuser aux gens leur droit le plus absolu

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 20/10/2013 @ 19:21:59 ·  · Email: jolyclai@free.frj[email protected]
    En réponse à: 

    Je voulais juste dire..........
    Si j’ai créé ce blog et si je me suis inscrite sur Facebook 
    c'est aussi pour faire connaître, à un maximum de personnes, une injustice méconnue par beaucoup et pour lesquels, je l'espère sincèrement, n'auront pas, un jour, à la combattre.
    Je voulais juste dire..........
    Que tout au long d'une vie, l'on verse des cotisations à l'Etat pour une retraite !
    Lorsque tout va bien, la pension est versée au cotisant, c'est-à-dire au retraité, certes au terme d'une durée beaucoup plus longue, mais pour l'instant elle est versée !
    Puis..... Je voulais juste dire........
    Un drame arrive.... L'un des conjoints décède, et aussi parfois à cause de certaines négligences de nos chers gouvernants ex et actuels (amiante, sang contaminé entraînant des hépatites....)
    Bien sûr nos chères têtes pensantes, pour se donner bonne conscience, ont bien pensé à voter une loi permettant de légitimer les cotisations versées pour une retraite et ainsi assurer aux conjoints(es), sans ressources, une petite pension de réversion Mais.... Je voulais juste dire
    Que dans le secteur privé, si vous venez de perdre votre conjoint(e) et si vos revenus dépassent un "chouïa" le SMIC, pas de pension de réversion pour le conjoint ou la conjointe !
    Eh non !!!!
    Pourtant des cotisations ont été versées ! N'est-ce pas du vol manifeste ?
    Je voulais juste dire.........
    Que nos chers gouvernants ont bien sûr pensé à une prestation compensatoire pour les divorcés, eh oui, car il faut maintenir le niveau de vie du conjoint lésé ; le plus aisé devra donc payer à l'autre une petite pension !
    A contrario, les veuf(ves), quant à eux, ne pourront pas bénéficier de ce maintien du niveau de vie comme cela a pourtant été pensé pour les divorcés ? Pourtant, ils ont aussi les mêmes charges et de plus n'ont pas choisi d'être seuls(es) ?
    Pourquoi cette différence ? Tout simplement parce que cela ne sort pas de la même poche.
    Je voulais juste dire........
    Si vous voulez aider à faire remonter cette injustice à nos gouvernants, si vous pensez que c'est un vol manifeste de nos cotisations et si vous voulez donner un petit coup de pouce aux veufs et veuves de France,
    Merci de signer la pétition suivante car nous en avons bien besoin. Merci à tous de m'avoir lue jusqu'au bout (peut-être)

    Et celle-ci


    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 06/10/2013 @ 12:27:56 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    A Michelle
    Je vous remercie infiniment pour votre signature à la pétition ainsi que votre commentaire concernant cette insoutenable injustice ; comme vous je me sens moins seule à vous lire et c'est la raison pour laquelle j'ai créé ce blog afin de mobiliser un maximum de personnes, et créer, à terme, une association. C'est mon objectif, j'attends juste d'être convoquée au TASS pour exposer cette iniquité ainsi que les dysfonctionnements de la CARSAT qui se permet de nous réclamer des trop-perçus sur de longues périodes. Une personne m'a écrit récemment pour m'informer de la somme exorbitante réclamée par cet organisme. Ils lui réclament plus de 24 000 € et ils ont mis 5 années pour s'en apercevoir, alors que nous déclarons nos revenus tous les ans aux impôts, ils ont donc les moyens de recouper facilement. Pour ma part, c'est plus de 14 000 € qu'ils me réclamaient ; "dette" que j'ai réussi à réduire à 5 000 euros. J'ai dû faire jouer la prescription de 2 années en prouvant que je n'étais pas une fraudeuse comme j'ai pu en être qualifiée par le responsable du service contentieux ! 
    Nous avons perdu un être cher et nous sommes de plus considérés comme des coupables ! Une honte ! 
    Comme vous, lorsque j'ai perdu mon mari, j'avais 51 ans et une fille étudiante ; lors de cette période j'ai perçu une petite pension de réversion car je venais d'être licenciée ; somme qu'ils me réclament aujourd'hui !
    Pourtant, ceux qui votent les lois se sont bien protégés quant à eux : cumuls de mandats et pas de conditions de ressources pour les réversions !
    Comme vous, j'ai écrit à tous nos gouvernants sans n'avoir jamais eu de réponse ; seul le sénateur de ma région a adressé mon courrier au défenseur de droits Dominique Baudis, lequel n'a trouvé aucun dysfonctionnement administratif dans mon dossier et l'a donc clôturé. Ce qui est faux, puisque la CARSAT m'ajoute des ressources infondées : 3 % calculés sur la valeur de ma maison dont je suis propriétaire avec mes enfants, soit 275 euros par mois, alors qu'il s'agit de ma résidence principale et que dans ce cas nous sommes exonérés. La Carsat n'en n'a pas tenu compte ! Un argument de plus pour moi à exposer au Tribunal !
    Je suis d'accord avec vous, nous devons nous mobiliser en créant une association pour lutter contre cette iniquité ; les conditions de ressources n'ont pas lieu d'être, nos conjoints(es) ont cotisé pour une pension comme les fonctionnaires ! Nous devons nous aligner à eux et non les jalouser !
    A bientôt sur ce blog
    Claire

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Michelle [Non Membre] [90.44.183.87 ] · 06/10/2013 @ 00:58:08 ·  · Email: germain.mailfait@wanadoo.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour,

    Je viens de signer la pétition et j'y ai ajouté un petit commentaire. Ce soir je me sens moins seule car j'ai trouvé votre blog. Cette injustice concernant la réversion, je la rumine depuis déjà plusieurs mois car même si j'ai 54 ans et veuve depuis 8 mois, je sais que je ne toucherai pas la pension de mon mari. Je gagne 1460 € net/mois et j'ai mon fils encore étudiant. Dégoutée par cette double peine et contrainte de continuer le chemin semé d'embuches seule, je souhaite unir mon énergie à d'autres pour mener le combat contre ce vol manifeste. Nous ne devons plus rester la minorité qui fait sourire les politiques. L'idéal serait de constituer une association ou un collectif. Plus nous serons nombreux (ses) et plus nos voies (pas celles des urnes) seront entendues. Pour ma part, je suis entrain d'écrire à Marissol Touraine qui suit à lettre ce que le Comité d'Orientation des Retraites lui suggèrent. Je ne suis pas persuadée que ce COR soit représentatif des français. Alors que ces nantis s'acharnent à grapiller quelques euros sur notre dos, ils n'ont rien dit sur l'argent de nos impots qui sert (entre autres) à payer les retraites des chanceux qui partent à 55 ans et sur le regime des fonctionnaires notamment en ce qui concerne la réversion. Ce COR et autres politiques entretiennent ces injustices de peur que les fonctionnaires ne votent plus pour eux. Qui trinquent : nous pauvres veuves et veufs. Et comme le sexe féminin est peu ou mal représenté dans ces organisations (COR, syndicats, politique etc...)il y a fort à parier que si nous ne nous bougeons pas, rien ne changera. A bientôt sur ce blog et merci 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: corbel [Non Membre] [78.159.25.166 ] · 08/09/2013 @ 15:39:56 ·  · Email: annemels@wanadoo.fr[email protected]
    En réponse à: 

    bonjour

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 04/02/2013 @ 19:12:30 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    En réponse à mandelkorn 

    Il faut savoir qu'une pension de retraite est attribuée, sur demande, aux conjoints (es) et également aux ex-époux(ses), à partir de 55 ans ; elle peut également être versée aux enfants âgés de moins de 21 ans (ou pour les enfants présentant un handicap) si les deux parents sont décédés. En revanche, elle ne pourra être attribuée aux couples vivant en union libre ou pacsés et elle ne le sera pas non plus pour les frères ou soeurs. Votre frère ne pourra donc pas vous en faire bénéficier, en revanche, ses ex-épouses pourront y prétendre au prorata de la durée du mariage.
    Comme je l'explique dans mon blog, le régime privé est soumis à des conditions de ressources, si les revenus personnels dépassent le plafond de 1 634,53 € BRUT par mois, il n'y aura pas de pension ; s'ils sont inférieurs, il y aura une pension différentielle ! Toutefois, pour le régime des fonctionnaires il n'y a pas de conditions de ressources, il est donc possible de cumuler ses propres revenus avec une pension de réversion.

    Pour faire suite à votre commentaire, et pour résumer, dans votre cas, vous ne pourrez pas prétendre à cette pension de réversion.
    Merci à vous d'avoir lu mon blog.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: mandelkorn [Non Membre] [212.23.175.190 ] · 04/02/2013 @ 09:01:14 ·  · Email: marcel.mandelkorn@developpement-durable.gouv.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Mon frère âgé de 53 ans est divorcé deux fois. Il m'annonce qu'il m'a déclaré bénéficiaire de sa pension de réversion. Il doit être opéré à cœur ouvert, l'opération va durer 7 heures. Il m'a dit cela si il décède, j'ai 60 ans et prendrait ma retraite dans deux, trois ans.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon SupprimerClaire joly · 94 vues · 0 commentaires

    12 Mar 2018 

    COMMENTAIRES SUITE 3

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 26/01/2013 @ 12:45:27 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Pour Nanou

    Je vous remercie pour votre commentaire, car effectivement, même si je n'ignorais pas cet abattement de 30 % sur les revenus, à partir de 55 ans, j'ai omis de le préciser dans ce blog ; je vais vite y remédier ! Merci à vous de me le rappeler !
    Je me permets toutefois de préciser que ce blog existe surtout pour dénoncer les injustices liées aux pensions de réversion, à savoir les conditions de ressources dans le régime privé (alors que nos conjoints(es) ont cotisé comme les hauts fonctionnaires), pour dénoncer les demandes de remboursement qui se font légion alors que la CARSAT aurait la possibilité d'envoyer tous les ans une demande de ressources comme le font les CAF, pour dénoncer aussi le fait que l'effet rétroactif soit admis dans un sens et pas dans l'autre. Vous en avez d'ailleurs malheureusement fait les frais, puisque vous me dites avoir perdu 3 années, car vous ignoriez cette loi concernant l'abattement de 30 %. Une pension n'est pas automatique, si on ne la demande pas, on ne la touche pas et on ne touchera jamais l'arriéré ! A contrario, la CARSAT, quant à elle, bénéficie de l'effet rétroactif et est donc en droit de réclamer des trop-perçus sur une période antérieure. 
    De même que des couples vivant en concubinage ou pacsés ne peuvent prétendre à cette pension de réversion, alors qu'à l'inverse, si après un veuvage nous vivons de nouveau avec un compagnon (non mariés), ses ressources seront alors cumulées aux nôtres, ce qui engendrera une suppression de notre pension de réversion (j'ai eu un témoignage à ce sujet). 

    Je précise que dans mon cas, cet organisme a attendu 46 mois avant de m'informer d'un trop-perçu de plus de 14 000 euros, alors que je déclare mes revenus tous les ans aux impôts et il est donc facile de faire un recoupement entre administrations ! 

    Nous n'avons pas fraudé, pas menti, pas volé, juste le défaut d'avoir perdu un être cher !

    Nous ne devons pas accepter ces injustices ; la prestation compensatoire existe bien chez les divorcés pour "maintien du niveau de vie" ; pourquoi pas pour les veufs et les veuves ? Nos charges n'ont pas été réduites !

    Les hauts-fonctionnaires ont bien su se protéger puisque non soumis à conditions de ressources et pourtant avec des revenus autrement plus conséquents que nos maigres ressources !

    Nous ne pouvons accepter cette injustice !

    Merci encore pour votre commentaire ; je vous invite à signer la pétition dont le lien se trouve en début du blog !

    C. JOLY 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: nanou [Non Membre] [90.10.52.138 ] · 26/01/2013 @ 10:33:30 ·  · Email: valiedom@hotmail.com[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour,
    je suis tombée sur ce blog tout à fait par hasard, je suis d'accord quand vous dites
    Notre belle devise française : "liberté, égalité, fraternité" est bel et bien égratignée, et loin d'être appliquée .Et le monde politique que ce sois la droite la gauche POUR MOI c'est la même chose ils pensent qu'a une chose s'en mettre plein les poches. 
    le Président Nicolas Sarkozy une augmentation de son salaire de 142%.Les députés qui en juillet 2012 refusent la transparence des indemnités de frais de mandat. les députés ne doivent pas être des citoyens d'exceptions devant l'impôt.Ce sont 45 millions d’euros dépensés chaque année au titre de l’IFRM, à des fins professionnelles ou non, ne sont donc pas contrôlés .je suis écoeuré par ce monde politique.
    Si je me permet de mettre un commentaire c'est que quand vous dites 
    Pour une veuve non remariée avec des ressources supérieures à la somme de 19 614,40 € Brut/an, au 1er janvier 2013 (soit 1 634,53 € / brut par mois), IL N'Y AURA PAS DE DROITS OUVERTS A UNE PENSION DE REVERSION.
    Aprés vous donnez l'exemple d'une personne de 55 ans touche une retraite personnelle ce qu'il faut savoir. 

    les veuves ou veufs :ont droit a un abattement .
    Si vous avez 55 ans ou plus, vous bénéficierez d’un 
    abattement de 30% sur vos revenus d’activité.

    voici le lien .
    donc aprés 55ans si les ressources dépassent 19 614,40 € Brut/an on peut encore toucher la pension de reversion .
    Et beaucoup de personnes ne le savent pas .ce qui était mon cas veuve depuis l'age de 40 ans quand j'ai eu 55 ans j'ai donc regardé les ressources a me pas dépasser pour toucher la pension de reversion mes ressources personnelles brutes annuelles dépassé de peu donc je n'ai pas fait de demande .ce n'est que 3 ans plus tard par hasard que je suis tombé sur ça .
    Si vous avez 55 ans ou plus, vous bénéficierez d’un abattement de 30% sur vos revenus d’activité.
    j'ai donc fait une demande et depuis je touche une pension de reversion qui est pas tres grosse car mon mari est décédé à 40 ans mais comme j'ai eu 3 enfants j'ai eu droit a une majoration . par contre la CARSAT m'a bien dit qu'il me revenait pas sur les 3 ans de perdu .
    j'éspère que peut être ça aidera des personnes qui ne savent pas aprés 55 ans 30% d'abattement sur les revenus 
    bon courage a vous 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 21/01/2013 @ 15:05:05 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour,

    Je vous remercie infiniment pour votre signature à la pétition concernant le scandale de la pension de réversion.



    Lorsque le (ou la) conjoint(e) perçoit un peu plus que le SMIC, il (ou elle) ne pourra malheureusement prétendre à cette pension de réversion, alors que, pourtant, le foyer a été fondé à deux, que les charges sont toujours identiques, qu'il y a parfois encore des enfants à charge, en étude, et SURTOUT qu'il y a eu cotisation pour une retraite. NOS CONJOINTS ONT COTISE TOUTE LEUR VIE ! C'EST DONC UN DROIT !

    Que demandons-nous ? Tout simplement d'être, nous aussi, alignés à la réglementation des fonctionnaires, c'est-à-dire NON SOUMIS A CONDITIONS DE RESSOURCES pour pouvoir prétendre à cette pension de réversion ! Nos gouvernants ce sont bien protégés quant à eux en tant que hauts fonctionnaires ! Les divorcés ont également le droit à un maintien du niveau de vie, et ce dans le cadre de la prestation compensatoire ; c'est donc que cela a effleuré nos gouvernants, mais la différence est que la pension de réversion sort des Caisses de l'Etat (pourtant alimentées par nos cotisations) et que la prestation compensatoire sort de la poche des particuliers!

    La CARSAT m'a réclamé, en janvier 2012, un "trop-perçu" de 14 650 € calculé sur 46 mois antérieurs ; j'ai lutté et je lutte encore contre cette injustice, cette iniquité. Après maints et mains courriers, et en raison d'une situation particulière, un nouveau calcul a été effectué (courrier rectificatif reçu le 13 octobre 2012) et a ramené cette dite "dette" à la somme de 5 000 €. Comme quoi il faut toujours lutter, combattre, ne pas se soumettre. A la 1ère notification la CARSAT m'avait demandé (tout simplement) de faire un chèque, en n'oubliant pas d'indiquer mon N° de sécurité sociale (ben voyons !!!!!).

    Après une seconde requête à la commission de recours amiable de la CARSAT, j'ai reçu le 16 janvier dernier le maintien de cette dite "dette", à savoir 5 006,48 euros.

    Je ne me sens pas coupable, mon mari a cotisé, comme tant d'autres !! Je n'ai pas fraudé, je n'ai pas menti, je n'ai rien volé, mon seul défaut est d'avoir perdu un être cher ! Je ne veux donc pas rembourser cette somme, même si le trop-perçu a été réduit.

    Pour l'instant, je suis en phase de réflexion, mais j'envisage d'entamer des démarches judiciaires auprès du TASS. J'attends toutefois la réponse à mon dernier courrier adressé à la CARSAT ! En effet, cet organisme m'octroie des revenus que je n'ai pas, en l'occurrence, une somme de 250 euros mensuels ; j'ai bien peur que cela corresponde à la petite maison que je possède en usufruit (mes enfants ayant la nu-propriété) et qui est ma résidence principale. Ce qui serait encore une aberration !

    Les signatures à cette pétition sont rares, c'est dommage ! Car je suis prête à créer une association si davantage de personnes me suivent et se manifestent pour combattre cette injustice ! Plus nous serons nombreux, mieux nous pourrons nous défendre !

    Merci à vous si vous pouvez faire suivre, j'ai d'ailleurs créé un blog, car toujours très en colère :



    Bon courage à vous pour la suite, n'hésitez surtout pas à échanger sur mon blog, des commentaires peuvent-être ajoutés ; peut-être arriverons-nous à nous rassembler contre cette injustice !



    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 16/12/2012 @ 18:51:50 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 


    Nathalie et Noëlle, je vous remercie pour votre commentaire, et pour répondre à la question de Nathalie concernant sa maman, je lui conseille vivement de ne pas rembourser ! En ce qui me concerne cela fait bientôt un an que je suis en conflit avec la CARSAT ; ils ont enfin compris que je ne suis pas une fraudeuse, c'est pourtant comme cela que j'ai été qualifiée dans un 1er temps alors que c'est le fonctionnement de la CARSAT qui est bel et bien en cause, si tel n'était pas le cas alors nous ne serions pas si nombreux à devoir rembourser!
    Aujourd'hui, ma dite "dette" qui s'élevait à plus de 14 000 € est réduite à 5 000 €, mais je continue de lutter et je suis bien décidée à ne pas rembourser cette somme. Ces pensions de réversion sont un droit pour tous (pas seulement pour les fonctionnaires) ! Actuellement, mon dossier est en cours de traitement pour une remise gracieuse. Si je n'obtiens pas gain de cause, je suis prête à médiatiser cette iniquité qu'est la pension de réversion soumise à condition de ressources pour le Privé.
    Je vous invite à signer la pétition qui est dans mon blog ; plus il y aura de signatures et mieux nous pourrons nous faire entendre. Pour l'instant, il n'y a pas suffisamment de signatures et je ne peux faire aucune action auprès du ministère concerné.
    Ne remboursez pas ! La CARSAT a un fonctionnement complètement aberrant : pas d'effet rétroactif si vous ne demandez pas votre pension de réversion aussitôt ; en revanche, cet organisme s'octroie le droit de réclamer de l'argent déjà versé ! Une honte, il faut lutter contre cette injustice !
    Je suis prête à créer une association de défense.
    Je vous souhaite bon courage pour la suite, mais continuez de lutter...


    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Nathalie [Non Membre] [90.21.141.101 ] · 14/12/2012 @ 22:55:19 ·  · Email: nath_mnr@hotmail.com[email protected]
    En réponse à: 

    Bonsoir,

    J'espere que votre site est toujours d'actualit( car je suis desespérée de la situation de ma mère (et elle aussi). Le couperet est tombé il y a 2 jours: ma mère doit rembourser 6000 euros de trop perçu à sa caisse de retraite, a cause d'une erreur de cette administration. En 2001, ma mere a la douleur de perdre son mari. En 2009, alors qu'elle prépare les papiers pour sa retraite prochaine (reportée en 2013 grace à Sarko!), sa caisse de retraite insiste pour qu'elle demande la retraite de son défunt mari, qu'elle touche alors depuis 2009 (avec pour conséquence l'augmentation de ses impots!!!). A ce jour, la 1ère femme de son defunt mari demande sa retraite et c'est pour cela que la caisse des retraites demande le remboursement à ma mère (alors qu'il savait que son mari avait été marié puisque cela apparait sur le livret de famille!!!). Quelle honte, je suis révoltée par cette administration autiste qui ne veut rien entendre. J'ai l'impression de vivre dans un pays soviétique!!! Commenr remédier à cette injustice? Vos conseils sont les bienvenues. Merci d'avance et bon courage à tous dans vos combats pour la justice! Nathalie

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Noëlle Potignon [Non Membre] [82.246.167.7 ] · 12/12/2012 @ 23:54:58 ·  · Email: noelle.potignon@fre.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Je viens de signer la pétition et j'en suis très heureuse car moi aussi je suis en conflit avec la carsat.Je m'explique.
    Depuis 2006 je touche 279 euros de pension de réversion car ne dépassant pas le plafond .En retraite depuis le 1er mai un nouveau calcul de ma pension a été effectué au 1er juin.Habituellement on prend les 3 mois qui précède donc en ce qui me concerne (mars-avril-mai)que l'on divise par trois pour faire une moyenne,ce qui à été fait jusqu'à présent,mais cette fois-ci changement de calcul pour calculer ma moyenne .On m'a pris mars et avril qui sont des mois en aer (assedic)que l'on a diviser par trois puis on a rajouter ma retraite ce qui change complétement la donne au final pension de réversion supprimée pour le mois de juin uniquement, les autres mois on m'a redonné ma pension . Quand je demande de m'expliquer pourquoi ce changement de calcul,on me répond que c'est comme ça.Aujourd'hui j'ai eu la visite d'une inspectrice qui c'est contentée de confirmer le calcul de la cra sans non plus avoir d'explication à me fournir ni sur quel texte de loi reposait son calcul. d'un autre côté des erreurs ont été commises en ma faveur (400euros) mais la on me dit qu'ils ne peuvent revenir que trois ans en arrière. au final je lui est dit que je mettrai tout ça au tass que c'était du vol manifeste. Merci à vous pour ce blog.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 14/07/2012 @ 13:54:55 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    En réponse à Frédéric

    Dans votre logique j'ose espérer que vous réfutez également les parachutes dorés, les sommes colossales versées mensuellement à certains de nos footballeurs ou autres sportifs français, les allocations familiales allouées sans conditions de ressources, les pensions de réversion, pour les hauts fonctionnaires, bien évidemment sans conditions de ressources, les cumuls des mandats pour nos politiques, les prestations compensatoires, dans certains cas, et toutes les incohérences de ce monde qui permettent d'enrichir certains de façon insolente pour mieux enfoncer les autres dans leur misère et leur désespoir ... Je pense qu'effectivement le mot "éthique" est loin d'être respecté ! Pour ma part, j'emploierai plutôt le mot "iniquité". Mais la différence avec vous c'est que mon raisonnement est à l'inverse du vôtre, je souhaiterai "déshabiller" certains, qui n'ont que faire de leur argent, pour en "habiller" d'autres qui sont davantage dans le besoin. Sachez que les personnes qui devraient être en droit de prétendre à une pension de réversion dans le Privé sont très souvent issues de milieux ouvriers ; catégorie sociale touchée malheureusement par les fléaux, tels que l'amiante, la pénibilité du travail et n'offrant malheureusement qu'une espérance de vie réduite. Ces personnes ont parfois été "assassinées" par des Etats négligents et irresponsables et il faudrait encore, après le drame du décès d'une personne chère, laisser faire pour que les conjoints(es) subissent encore et encore des difficultés financières. NON, NON et NON !
    Ces personnes ont cotisé toute leur vie pour un DROIT à la retraite ; elles se sont mariées, certes, mais est-ce un reproche ? Je suis également pour que les personnes, non mariées, puissent aussi prétendre à cette pension de réversion lorsqu'elles subissent le décès de leur conjoint(e), et également sans conditions d'âge, car il faut aussi avoir 55 ans ; la mort ne choisit pas !
    Vous dites être fondamentalement contre cette pension de réversion, alors, rassurez-vous, hormis les fonctionnaires, peu de personnes la touchent puisque, comme vous le dîtes si bien, les femmes travaillent aujourd'hui, et comme elles n'ont pas l'âge ou bien dépassent, en grande majorité, le plafond (1 500 € brut mensuels), PAS DE PENSION DE REVERSION ; de même que si elles peuvent y prétendre, celle-ci sera différentielle, et donc très minorée par rapport au salaire perçu. Pourtant, ces conjoints(es) ont encore des enfants à charge, des études à payer (qu'elles ne pourront pas assumer), les charges de la maison, car celles-ci restent inchangées bien évidemment, mais il n'y a plus qu'une personne pour assumer toutes ces charges, d'où parfois la nécessité de quitter son lieu de vie pour économiser sur les charges devenues trop lourdes pour une seule personne.

    Non seulement, nous subissons le décès d'un être cher et en plus nous devons faire face à des difficultés financières, est-ce normal ??? Non, les cotisations ont été payées pour s'assurer une retraite, le ou la conjoint(e) doit pouvoir aussi y prétendre ; c'est un moindre mal, je rappelle que subsiste le drame de la perte d'un être cher !!!!!!
    Nos élus, politiciens, quant à eux, ont bien su se protéger, car hauts fonctionnaires, et n'étant pas soumis à ces conditions de ressources.

    LES COTISATIONS ONT ETE VERSEES POUR UN DROIT A LA RETRAITE !!! Une famille est fondée à deux ! Mariage ou pas !

    REFLECHISSEZ UN PEU sur cette soit-disant éthique ; la morale n'est pas toujours là où l'on la situe !

    Je maintiens, PENSION DE REVERSION = VOL MANIFESTE !

    Nous devons rejoindre les fonctionnaires !!!!

    A bon entendeur

    C. JOLY 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 14/07/2012 @ 13:54:12 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 


    Je constate avec plaisir qu'il y a quelques lecteurs sur ce blog et grand merci à vous ; en revanche il n'y a pas beaucoup de commentaires, c'est dommage ! Peut-être êtes-vous arrivés sur ce blog tout à fait par hasard, mais peut-être aussi êtes-vous concernés par cette injustice ? Si tel est le cas, n'hésitez pas à exprimer votre mécontentement ou votre étonnement, c'est comme cela que nous arriverons à combattre cette iniquité. En ce qui me concerne, je ne veux pas me laisser enfoncer par tant d'injustice, la CARSAT me réclame aujourd'hui plus de 14 000 € et ce, depuis janvier 2012. Pourtant !!!!! J'ai eu le drame de perdre mon mari en septembre 2007 ; il n'avait que 58 ans !! Mon mari était quelqu'un d'exceptionnel.
    A cette époque, comme s'il fallait encore en rajouter, ma situation professionnelle était inexistante puisque j'étais inscrite à Pôle Emploi, après un licenciement suite à 10 années de bons et loyaux services. Au départ de mon mari, J'ai repris un travail au rémunéré au SMIC, je précise bien, au SMIC, durant 3 années, et en raison de ces années travaillées (une misère), l'on me réclame un peu plus de 14 000 € car la CARSAT me versait 400 € par mois ? Sachant que nos chers parlementaires, politiques, quant à eux, sont en droit de cumuler leurs mandats ? Autrement plus conséquents qu'un petit SMIC d'à peine plus de 1 000 € net. Cela est inadmissible, inconcevable !!!! C'est la raison pour laquelle, je ne peux et ne veux me laisser faire. Combattons et merci pour vos signatures et vos commentaires. Nos conjoints(es) ont COTISE. Nous ne devons pas être soumis à des conditions de ressources, lesquelles sont calculées de manière insidieuse, comme expliqué plus haut.
    Merci de signer la pétition et merci aussi d'apposer votre commentaire.
    Nous avons AUSSI le droit de parole et de défense de NOS DROITS !
    Unissons-nous !!! 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Claire joly · 142 vues · 0 commentaires
    12 Mar 2018 

    COMMENTAIRES SUITE 4

    Commentaire de: Frédéric [Non Membre] [83.115.50.217 ] · 13/07/2012 @ 21:06:01 ·  · Email: cei-f.terrien@orange.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour, 
    Mon commentaire va sans doute en heurter plus d'un. 
    Je suis fondamentalement contre toute pension de réversion. Si celle-ci s'explique historiquement parce que très souvent la conjointe "aidait" son mari ou ne "travaillait" pas, ceci a bien changé maintenant. 
    D'autre part, une femme qui élève seule ses enfants et qui ne se sera jamais mariée n'a droit à aucune pension de réversion. 
    Faut-il parler des femmes (ou hommes) qui, pour une raison indépendante de leur volonté, n'ont jamais pu se marier ? 
    S'il y a un problème de niveau de retraite, c'est un problème général.
    La pension de réversion, liée à un mariage, acte d'ordre strictement privé, devrait donc disparaître dans toute société qui se veut éthique. Il y a hélas encore du chemin à faire...

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 28/03/2012 @ 14:12:56 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    à Grosseimposture

    Je vous remercie infiniment pour votre commentaire ainsi que votre documentation.
    Je suis bien consciente, malheureusement, que ces conditions de ressources, dans le secteur privé ne datent pas d'aujourd'hui ni depuis 2007, et que beaucoup d'autres veufs et veuves, que moi-même bien évidemment, se sont battus depuis des années, sans aucun résultat.
    Depuis que je vis cette injustice je me suis très bien renseignée.
    Je ne veux absolument pas incriminer les fonctionnaires ; le but de tous les gouvernants a toujours été de toujours diviser pour mieux régner. La solution n'est pas d'enlever aux uns pour contenter les autres. L'alignement par le bas ça suffit ! Les fonctionnaires de basse catégorie ne sont pas si bien lotis et ce ne sont pas eux qui votent les lois.
    En revanche, en ce qui concerne nos parlementaires, politiques... qui, eux, non seulement font un métier dans lequel ils s'accomplissent très certainement, s'octroient en outre des revenus plus que confortables et sont en droit de cumuler leurs mandats sans complexes, nous pouvons alors dire qu'effectivement, en tant que hauts fonctionnaires, ils se sont bien protégés en cas de veuvage pour mieux démunir les autres.
    Ce qui est inadmissible !
    Internet nous permettra peut-être de mieux nous faire entendre.
    Un lien sur mon blog permet de signer une pétition.
    Cordialement


    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: grosseimposture [Non Membre] [83.167.60.81 ] · 27/03/2012 @ 02:10:07 · áÇÆÍÉ ÇáãÏæäÇÊ : http://grosseimposture.com http://grosseimposture.com · Email: grosseimposture@gmail.com[email protected]
    En réponse à: 

    Bonjour Claire,

    je suis l'auteur de grosseimposture.com
    vous m'avez laissé un commentaire sur mon blog .. et j'y répondrai 
    également

    Désolé pour votre situation... mais hélas, elle résulte de la loi.
    Une loi en vigueur depuis des lustres ..


    Voilà un dossier complet concernant la réversion :



    Sachez que la cette loi concernant les conditions de ressources pour la réversion dans le privé date de bien avant 2007 ! L'origine étant l'article 213 du code civil et un décret de 1935 et une ordonnance de 1945 ... 

    Les politiques (parlementaires, membres de gouvernement) sont indemnisés au titre de la fonction publique ... et comme au moins 50% des parlementaires depuis des dizaines d'années (de gauche comme de droite) sont fonctionnaires, ils se moquent éperdument du privé !

    Alors ne défendez pas trop les fonctionnaires, car une grande partie des politiques en sont !

    L'iniquité privé/public n'est donc pas prête d'être réglée !

    Bon courage

    ps: merci à Pigeon pour la pub de mon dossier sur les indemnités
    des élus !



    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Pigeon [Non Membre] [90.11.109.59 ] · 04/02/2012 @ 23:34:03 ·  · Email: solert@hotmail.fr[email protected]
    En réponse à: 

    Bonsoir,
    Je confirme votre article, en totalité. Veuve depuis 14ans,(à 47ans), pour les raisons que vous relatez fort bien, je n'ai jamais pu prétendre à la pension de réversion du régime général (sécurité sociale)....Ayant eu la chance de travailler, et percevant une retraite personnelle qui dépasse le plafond de quelques dizaines d'euros bruts, mensuellement, je ne touche rien... j'ai juste le" privilège" de devoir payer les charges, les impôts fonciers, etc, en totalité comme un couple....(malheureusement, mon cas n'est pas unique).
    Je voulais soulever un autre exemple révoltant : la suppression de la demi-part "veuvage" dans le calcul de l'impôt sur le revenu ; ce qui induit un revenu fiscal de référence plus élevé donc une taxe d'habitation également plus élevée....je suppose que cette 1/2 part était considérée comme une niche fiscale !!!! (L'application de cette suppression est reportée d'une année....élections obligent !!!)
    Une adresse très instructive sur le train de vie de nos politiques : 



    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 03/02/2012 @ 10:56:04 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: 

    A Evelyne Blaise, je vous remercie pour votre commentaire et y suis vraiment très sensible. En revanche, si j'ai cité les politiques c'est que ce sont les 1ers à cumuler plusieurs mandats, souvent conséquents d'ailleurs, et cela sans complexes alors qu'une femme, comme vous le dites, qui s'est consacrée à sa vie familiale et à l'éducation de ses enfants, ne pourra elle-même cumuler, ne serait-ce qu'une toute petite pension de réversion, somme toute dérisoire, mais qui permettrait cependant de vivre un peu mieux ou pour tout simplement aider ses enfants dans leurs études ; car nous sommes bien d'accord, ce ne sont pas ces petites pensions qui vont endetter la France. De plus, je tiens également à ajouter que jamais au grand jamais je n'ai mis en place ces politiques, je ne faisais pas partie des 53 % en 2007, ni antérieurement pour ceux qui s'attaquent toujours à la masse populaire ou au français moyen, c'est tellement plus facile pour eux. En outre, il est vrai que plus jeune j'étais très loin de ces pensions de réversion, mais si j'avais été sollicitée, j'aurais été la 1ère, comme dans tous mes combats d'ailleurs, à lutter contre cette injustice ; ce n'est pas parce que je suis touchée que je lutte, mais il est bien sûr plus facile d'en parler lorsqu'on vit ce problème !
    L'autre nouveauté par rapport à ce que j'ai écrit dans mon blog, c'est que je viens de recevoir un courrier de la CARSAT qui me demande un remboursement de 14 000 €, suite à révision ; un employé de cet organisme m'a prévenue par téléphone, et après m'avoir annoncé "la bonne nouvelle" m'a souhaité, de façon automatisée, une bonne journée ; quelle délicatesse ! A quoi bon, lui faire comprendre, il est employé pour appliquer les lois ! Mais une chose est certaine c'est que jamais je ne rembourserai cette somme qui m'a été versée sur 4 années ; je n'ai pas menti, je n'ai rien falsifié ; j'ai juste été mariée 30 années avec le même homme et avec lequel j'ai eu deux enfants, et qui a COTISE toute sa vie !!!
    Je vous remercie pour votre commentaire, vous êtes la 1ère, je serais intéressée de savoir comment vous avez pu accéder à ce blog, car je suis très mal référencée sur internet et très peu de personnes peuvent le consulter.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Blaise Evelyne [Non Membre] [90.57.168.175 ] · 28/01/2012 @ 13:15:29 ·  · Email: develyne_69@hotmail.com[email protected]
    En réponse à: 

    Je suis d'accord sur la plupart de vos arguments sur cette limitation de pension de réversion qui doit disparaître à l'avenir, tels sont les projets comme en Allemagne également .Mais je trouve inutile de parler des politiques , nous les avons mis en place, et cette pension de réversion nous semblait loin de nous alors qu'il était indispensable de militer au côté des veuves qui depuis longtemps tirent la sonnette d'alarme . 
    Je suis moi même en demande de pension de réversion , et je découvre les multiples restrictions et les inégalités . Soyez fonctionnaire et vous serez à l'abri, la dette de la France sera encore plus grande .
    Que dire des retraites complémentaires, c'est le comble , interdiction de se remarier ou radiation définitif , sommes nous liées au défunt à ce point .Sur un texte de femmes allemandes sur ce sujet , il était écrit , devons nous être brulées avec nos défunts maris ou ex .
    Dans l'ensemble c'est une atteinte faite aux femmes , surtout celles qui ont consacré plusieurs années de vie pour la vie de la famille envers les enfants, retraite moindre . 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: REDERSTORFF [Non Membre] [86.72.175.58 ] · 06/12/2012 @ 18:04:00 ·  · Email: brigitte.rederstorff@yahoo.fr[email protected]
    En réponse à: CORRESPONDANCE CARSAT

    Bonjour!
    Je comprends tout à fait votre problème et je compatis, avec votre parcours du combattant! :(
    Effectivement, si la Carsat envoyait tous les ans un questionnaire d'actualisation des ressources, personne n'en serait là à avoir le couteau sous la gorge pour rembourser une somme que l'administration juge indue!...c'est l'administration qui n'a pas fait son travail correctement et ce sont les gens honnêtes qui doivent payer pour ces carences administratives, comme vous le dites, c'est un scandale!
    En espérant une solution clémente pour vous qui souffrez déjà de l'absence de votre mari, je vous souhaite beaucoup de courage, car il en faut...une compagne de malheur

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Meme Cas [Non Membre] [189.6.139.182 ] · 19/07/2012 @ 23:21:27 ·  · Email: luclucluc26@hotmail.com[email protected]
    En réponse à: CORRESPONDANCE CARSAT

    De fait, vous n'êtes pas la seule. 
    Ma mère est dans le même cas, nous nous battons pour obtenir un recours gracieux.
    Faites appel à un avocat conseil de votre assurance, responsabilité civile. 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 18/10/2014 @ 11:31:58 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: Suite pension de réversion

    Pour Marre
    Mais quelle haine vous habite donc pour vous exprimer ainsi ? Vous ne me saluez pas ? Eh bien moi si ! Je ne hais personne, et vous avez le droit de penser ce que vous voulez ; nous sommes en démocratie non ?
    Toutefois j'aimerai que vous analysiez et approfondissiez davantage vos propos et preniez ainsi le recul suffisant pour vous mettre à la place d'une personne qui vient de perdre un être aimé et très cher, car c'est bien de cela dont il s'agit, nous sommes des veufs et des veuves dans une peine incommensurable, et à cela s'ajoutent malheureusement des problèmes financiers intolérables alors que des cotisations pour une retraite ont été versées par nos conjoints(es) ; ainsi la CARSAT (sous couvert de cette loi injuste) se permet au terme de plusieurs années de réclamer des trop-perçus insensés alors que, tant que perdurera cette loi soumise à conditions de ressources, il suffirait simplement de transmettre annuellement une demande de ressources à tous les allocataires pour éviter tous ces litiges. Non, nous ne sommes pas des fraudeurs mais des personnes dans la peine. Trouvez-vous normal que la CARSAT se permette de réclamer sur une période de 42 mois la somme de 14 650 € à rembourser en seulement un mois ? Je n'ai jamais eu cette somme sur mon compte, si je n'avais pas lutté, j'étais dans l'obligation d'emprunter pour cela !
    Vous pensez que j'ai sciemment omis de déclarer mes revenus ? C'est vrai que je n'avais que cela en tête, frauder l'Etat comme nos célèbres élus Cahuzac (Ministre du budget) et Thévenoud (secrétaire d'Etat) qui se faisaient fi de leurs hauts revenus mais nous faisaient la leçon ! Ils s'en sortent bien quant à eux, ils ont fraudé l'Etat et pourtant Thomas Thévenoud fait son retour à l'Assemblée nationale sans complexes et ce Cahuzac, lequel a menti sciemment devant toute la France, pourra de nouveau intégrer l'ordre des médecins et exercer.
    Savez-vous que ces derniers, hauts fonctionnaires, avec des revenus autrement plus conséquents que les nôtres, ont bien protégé leurs conjoints car s'il arrive un malheur dans leur foyer, il n'y aura aucune condition de ressources, tant mieux pour eux, mais ne serait-ce pas que pure justice que le privé soit aligné à eux, car des COTISATIONS ont été versées pour une retraite, ne pensez-vous pas plutôt que c'est un vol de l'Etat de ne pas honorer nos cotisations retraite ? Ou bien alors vous devez penser que ces fonctionnaires (tous confondus) volent l'Etat puisqu'ils peuvent bénéficier d'une pension de réversion sans conditions de ressources et donc ainsi ont la possibilité de cumuler tous leurs revenus ? Est-ce du vol en ce qui les concerne ?
    Réfléchissez un peu ; il est tout à fait juste, lorsque malheureusement un décès survient dans le couple, que l'Etat verse la moitié de la retraite au conjoint survivant car nous cotisons pour cela et pour une retraite à deux, comme cela est le cas pour les fonctionnaires. D'ailleurs, nos élus ont bien pensé à une baisse du niveau de vie dans le cadre d'un divorce, et cela via la prestation compensatoire, pourquoi selon vous ? Et bien tout simplement parce que la prestation compensatoire versée à l'un des divorcés ne sort pas de la poche de l'Etat, mais de l'un des conjoints ! Mais là la baisse du niveau de vie a bien été pensée, c'est étonnant non ?
    Nous n'avons pas omis de déclarer nos revenus, surtout pas ! Lorsque mon mari nous a quittés, nous avions encore une fille à charge, âgée de 20 ans et étudiante, je bénéficiais alors de cette pension de réversion d'environ 400 €/mois car je venais d'être licenciée de mon emploi et je pouvais donc y prétendre ; heureusement car cela m'a permis de l'aider à poursuivre ses études puisque je lui versais intégralement cette petite pension. Quant à mes revenus, je n'en avais pas ; je recherchais un emploi avec difficulté, car âgée de 51 ans ; j'ai alors tout simplement aidé mon fils dans la création de son entreprise ; et pour cela, afin d'éviter d'être inquiétés par l'Inspection du travail pour travail illégal, j'ai été déclarée auprès de l'Urssaf ; nous connaissons la suite malheureusement. Mes parents m'ont aidée financièrement, car l'entreprise de mon fils ne pouvait honorer les salaires.
    A force de lutte, la dite "dette" a pu être réduite à 5 000 €, dans le cadre de la prescription biennale, et si cela m'a été accordé c'est justement parce que je ne suis pas une fraudeuse, comme la plupart des personnes inquiétées par la CARSAT d'ailleurs.
    Je ne critique pas les employés de la CARSAT, ils doivent eux aussi appliquer les lois ; d'ailleurs une personne de cet organisme m'a dit que dans ma situation elle aurait été plus hargneuse que moi, et elle m'a même conseillé de créer une association ; j'y pense d'ailleurs.
    Pour les dysfonctionnements, je suis désolée, mais ils existent bien, c'est d'ailleurs pour cela que j'ai fait appel à la décision du TASS qui m'a déboutée. J'ai en effet été taxée de 3% sur ma maison, c'est-à-dire qu'il est ajouté à mes ressources 275 euros/mois (sur une maison d'une valeur de 110 000 €). Cette maison est ma résidence principale, je n'en tire donc aucun revenu, et donc normalement dispensée de cette taxe. Il faut savoir que dans tous les cas, si vous êtes propriétaire d'une maison et que vous e l'habitez pas, qu'elle soit louée ou non, vous serez de toute façon taxé de 3 % sur la valeur de celle-ci ; de même que pour l'Epargne. Vive la France !
    Ne soyez pas si ferme dans votre analyse, il faut être confronté à ce genre de situation pour en connaître les tenants et les aboutissants.
    Nous sommes des gens honnêtes contrairement à ce que vous insinuez et nous ne sommes pas au-dessus des règles, nous défendons juste nos droits !
    Je vous salue !
    C. Joly 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Marre [Non Membre] [80.119.77.220 ] · 18/10/2014 @ 09:31:28 ·  · Email: eoch1@hotmail.fr[email protected]
    En réponse à: Suite pension de réversion

    Quand je pense que la CARSAT a réduit votre dette... Alors que VOUS avez sciemment omis de déclarer vos revenus.
    En plus, vous les attaquez en hurlant qu'ils n'avaient qu'à vérifier... C'est du déclaratif, c'est à VOUS d'être honnête, pas à eux de vérifier que vous l'êtes.

    Ce que vous faites est une honte !
    Quand je pense au déficit vieillesse aggravé par des gens comme vous égoïstes qui se sentent au dessus des règles... Incapable de comprendre que s'il y a des limites c'est parce qu'il est impossible d'aller au delà...

    Quand je pense que la CARSAT a fait une fleur à quelqu'un comme vous... je vous rejoins, il y a dysfonctionnement, ils auraient du vous poursuivre pour fraude.

    Putain de pays providence où on rencontre des gens comme vous qui crachent allègrement dans la soupe. Vivement que ce système s'effondre et que cela soit du chacun pour soi.

    Ahaha, vous verrez quand ce sera du pur privé. Ils ne feront pas comme ces minables de la CARSAT, vous aurez les huissiers et les briseurs de genoux 24 h chrono après qu'ils se soient rendus compte de votre vol.

    Je ne vous salue pas.

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    12 Mar 2018 

    COMMENTAIRES SUITE 5

    Commentaire de: francoise teillagorry [Non Membre] [90.19.13.52 ] · 11/01/2014 @ 22:19:17 ·  · Email: francoise.teillagorry@orange.fr[email protected]
    En réponse à: Suite pension de réversion

    l argent en banque ne rapporte pas 3 POUR CENT
    livret A et B 1 POUR CENT
    C est le calcul pour obtenir la pension de reversion
    injustice ??????

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: NINNI [Non Membre] [87.88.221.169 ] · 18/09/2013 @ 11:58:46 · áÇÆÍÉ ÇáãÏæäÇÊ : http://BZYWGA http://BZYWGA · Email: ninni1946@hotmail.fr[email protected]
    En réponse à: Suite pension de réversion

    bonjour
    avant tout merci pour votre réponse.
    mais moi c'est une réversion que la police me verse.
    nous sommes 2 son EX et moi même. A partager la réversion
    quand j'ai tél pour savoir si je pouvais vivre en colocation avec un homme 10 ans de moins que moi.
    c'est un ami qui m'avais hébergée quand mon EX a eu la maison pour lui, et nous sommes restés de très bon amis.
    il m'ont répondu que non... ce n'est pas la caf
    la je ne sais plus...
    amitiés

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: NINNI [Non Membre] [87.88.221.169 ] · 18/09/2013 @ 11:31:25 · áÇÆÍÉ ÇáãÏæäÇÊ : http://BZYWGA http://BZYWGA · Email: ninni1946@hotmail.fr[email protected]
    En réponse à: Suite pension de réversion

    bonjour
    avant tout merci pour votre réponse.
    mais moi c'est une réversion que la police me verse.
    nous sommes 2 son EX et moi même. A partager la réversion
    quand j'ai tél pour savoir si je pouvais vivre en colocation avec un homme 10 ans de moins que moi.
    c'est un ami qui m'avais hébergée quand mon EX a eu la maison pour lui, et nous sommes restés de très bon amis.
    il m'ont répondu que non... ce n'est pas la caf
    la je ne sais plus...
    amitiés

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 17/09/2013 @ 10:08:13 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: Suite pension de réversion

    A Nini
    Je vous remercie infiniment pour votre commentaire.
    Cependant, je me permets d'ajouter qu'il est toujours très important de lutter contre toute injustice et je pense que, solidairement, nous pourrions, au contraire, faire le poids face à tous ces organismes gérés par l'Etat. Les politiques survolent parfois certains textes de lois, à nous donc de faire connaître toutes ces incohérences et iniquités que nous pouvons subir !
    Je vous souhaite également beaucoup de courage, mais je pense que la colocation n'est pas obligatoirement assimilée à du concubinage, il suffit de faire une attestation sur l'honneur à la CAF ; ma fille a été dans ce cas et cela n'a pas posé de problème !
    Bien à vous
    C. JOLY

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: NINNI [Non Membre] [87.88.221.169 ] · 16/09/2013 @ 20:01:43 · áÇÆÍÉ ÇáãÏæäÇÊ : http://RYGNPZ http://RYGNPZ · Email: ninni1946@hotmail.fr[email protected]
    En réponse à: Suite pension de réversion

    bonsoir
    j'ai lu avec attention ce qui vous arrive.
    je suis vraiment désolée.
    mais se battre avec tous ces organismes, nous ne faisons pas le poids. ILS ONT TOUJOURS RAISON
    moi ce que je viens d'apprendre c'est que l'on ne peu pas vivre en colocation, sinon on est considérée comme concubin
    et on perds sa réversion, donc je retourne dans mon camping car. Car on payant un loyer, taxe d'habitation, assurance, mutuel, EDF Gaz, assurance maison, son compter les visites du docteur, il reste quoi pour la nourriture???
    vive la France!!!
    CORDIALEMENT 

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié
    Haut  Bas

    Editer Brouillon Supprimer

    Commentaire de: Claire joly [Membre] [82.244.66.208 ] · 12/03/2018 @ 15:04:04 ·  · Email: jolyclai@free.fr[email protected]
    En réponse à: SCANDALE PENSION DE REVERSION DU REGIME GENERAL

    Bonjour, je suis l'auteur de ce blog, et je ne comprends pas car en le consultant ce jour, j'ai pu remarquer que toute la première partie de celui-ci avait été supprimée, j'ai dû la rééditer, de même que les nombreux commentaires des visiteurs n'apparaissent plus ainsi que le nombre de visiteurs qui approchait les 100 000 vues.
    N'ayant aucun mail ou contact pour m'informer et me répondre, je me sens contrainte de le divulguer en public, tout en espérant que l'on puisse me renseigner quant à cette suppression.
    Claire JOLY (auteur du blog)

    PermalienPermalien

    Visibilité: Publié